Advertising
1085

Qui est Grace Wales Bonner, gagnante du prix LVMH 2016?

 

Grace Wales Bonner, diplômée de Central Saint Martins en 2014, a remporté ce jeudi 16 juin 2016, le prix LVMH. Découvrez qui est cette jeune femme à la vision novatrice et au talent prometteur.

À 25 ans, Grace Wales Bonner vient de remporter le prix LVMH 2016, avec un discours atypique pour un designer de mode. Nourrie d’art et de théorie critique, cette Anglaise d’origine jamaïcaine, diplômée de Central Saint Martins en 2014 rayonne d’une grande maturité intellectuelle. Menant de front un travail artistique (des vidéos, sa revue Everythings For Real…) et des collections de vêtements qui se nourrissent mutuellement, la très jeune femme propose une vision novatrice de la mode masculine et de la masculinité, où se mêlent les influences européennes et africaines. 

On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions…  et force est de constater que les créateurs se sont souvent fourvoyés en évoquant l’Afrique sous l’angle d’un exotisme de pacotille vidé de toute signification culturelle, réalisant ainsi de parfaits “mythes” barthésiens. Sans colère, sans jouer les rédemptrices ou les donneuses de leçon, Grace Wales Bonner distille un puissant antidote à ces erreurs de jugement gênantes. Sur le terrain de l’imagerie de mode, la jeune femme compose des portraits majestueux d’hommes noirs en 2016. Mon intérêt pour la culture noire et la représentation des Noirs est centrale dans mon travail, nous expliquait-elle lors de la remise du prix à la Fondation Louis Vuitton. La raison pour laquelle j’ai commencé la mode, c’est probablement parce que je n’avais pas le sentiment que les représentations des Noirs entraient en relation avec ma propre vie. Je voulais montrer une image de la beauté, de la dignité et de la sophistication qui n’existait pas. J’éprouvais le besoin de créer ces images d’hommes noirs jeunes, sexy, virils et bien dans leur peau. Je ne voulais pas utiliser des mannequins noirs pour projeter sur eux un discours qui n’avait rien à voir avec leur expérience.

 

Pour créer cette représentation respectueuse, l’attention à la mode, à ses métiers, à la beauté des matières et des fabrications, est bien sûr essentielle. Le chèque de 300 000 € que vient de signer LVMH à l’ordre de Wales Bonner, sa marque, permettra à la jeune femme prometteuse de poursuivre son œuvre avec un niveau encore accru d’exigence. 

 

www.walesbonner.net 

 

Par Delphine Roche

 

Retrouvez l’interview de Glenn Martens, directeur artistique de Y/Project.

Retrouvez l'interview de Tuomas Merikoski, créateur d'Aalto.

Retrouvez l’interview de Brandon Maxwell.

Retrouvez l’interview de Matthew M. Williams du label Alyx.

Retrouvez l’interview de Christelle Kocher du label Koché.

 

  Giuseppe Zanotti dévoile une collection de loungewear inspirée par le confinement
223

Giuseppe Zanotti dévoile une collection de loungewear inspirée par le confinement

Mode Pendant le confinement, le créateur italien Giuseppe Zanotti a créé une collection capsule de loungewear pour homme sobre et dans des matériaux nobles, incarnée par le skateur américain Evan Mock. Pendant le confinement, le créateur italien Giuseppe Zanotti a créé une collection capsule de loungewear pour homme sobre et dans des matériaux nobles, incarnée par le skateur américain Evan Mock.

Notre monde digital est-il encore humain ? Réponse avec l'artiste Cécile B. Evans
496

Notre monde digital est-il encore humain ? Réponse avec l'artiste Cécile B. Evans

Numéro art Inspirée par les réflexions poétiques et éthiques d’Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, l’exposition “No Space, Just A Place – Eterotopia” invite les artistes à imaginer un autre futur. Cécile B. Evans y explore ce que signifie être “humain” dans une exceptionnelle installation vidéo. Inspirée par les réflexions poétiques et éthiques d’Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, l’exposition “No Space, Just A Place – Eterotopia” invite les artistes à imaginer un autre futur. Cécile B. Evans y explore ce que signifie être “humain” dans une exceptionnelle installation vidéo.

Advertising
Baroque et orientalisme : pourquoi la mode masculine bascule-t-elle vers l’opulence ?
698

Baroque et orientalisme : pourquoi la mode masculine bascule-t-elle vers l’opulence ?

Mode Si la mode de la décennie 2010 a connu l'avènement du maximalisme après le succès indéniable du minimalisme en Occident, celui-ci semble prendre chez plusieurs jeunes créateurs des formes nouvelles. À travers des créations aux portes de l'extravagance, ces nouveaux talents de la mode masculine mêlent sacré et profane, tradition et modernité pour composer des silhouettes baroques imprégnées de leur propre culture. Décryptage de ces nouvelles formes d'opulence.  Si la mode de la décennie 2010 a connu l'avènement du maximalisme après le succès indéniable du minimalisme en Occident, celui-ci semble prendre chez plusieurs jeunes créateurs des formes nouvelles. À travers des créations aux portes de l'extravagance, ces nouveaux talents de la mode masculine mêlent sacré et profane, tradition et modernité pour composer des silhouettes baroques imprégnées de leur propre culture. Décryptage de ces nouvelles formes d'opulence. 

Blake Lively en sept tenues époustouflantes sur Instagram
996

Blake Lively en sept tenues époustouflantes sur Instagram

Mode Après avoir incarné le personnage de Serena Var Der Woodsen dans le teen-drama à succès Gossip Girl durant la décennie 2010, Blake Lively est devenue l’une des figures les plus reconnaissables du petit écran. À la fin de la série, l’actrice revient au cinéma et travaille entre autres avec John Travolta, Woody Allen et Anna Kendrick et devient également l’égérie de la maison italienne Gucci en 2012, puis celle de L’Oréal en 2013. Sur le tapis rouge, l'actrice américaine - qui est sa propre styliste - arbore des looks pointus signés par les plus grands créateurs. Retour en images sur sept de ses meilleurs looks. Après avoir incarné le personnage de Serena Var Der Woodsen dans le teen-drama à succès Gossip Girl durant la décennie 2010, Blake Lively est devenue l’une des figures les plus reconnaissables du petit écran. À la fin de la série, l’actrice revient au cinéma et travaille entre autres avec John Travolta, Woody Allen et Anna Kendrick et devient également l’égérie de la maison italienne Gucci en 2012, puis celle de L’Oréal en 2013. Sur le tapis rouge, l'actrice américaine - qui est sa propre styliste - arbore des looks pointus signés par les plus grands créateurs. Retour en images sur sept de ses meilleurs looks.

“Black is King” de Beyoncé : décryptage des meilleurs looks de l'album visuel
1

“Black is King” de Beyoncé : décryptage des meilleurs looks de l'album visuel

Mode Vendredi 31 juillet 2020, Beyoncé dévoilait son très attendu nouvel album visuel “Black is King”. Quatre ans après “Lemonade ”, ce film inédit écrit, produit et réalisé par la chanteuse américaine s’inscrit comme un prolongement de ces précédents albums et projets artistiques – notamment le film en live action “Le Roi Lion” – étoffés de références culturelles contemporaines. Si “Black is King” brille par ses images puissantes et ses textes engagés, Beyoncé dévoile également des looks exceptionnels signés de grands créateurs, de jeunes designers émergents ainsi que de labels engagés. Vendredi 31 juillet 2020, Beyoncé dévoilait son très attendu nouvel album visuel “Black is King”. Quatre ans après “Lemonade ”, ce film inédit écrit, produit et réalisé par la chanteuse américaine s’inscrit comme un prolongement de ces précédents albums et projets artistiques – notamment le film en live action “Le Roi Lion” – étoffés de références culturelles contemporaines. Si “Black is King” brille par ses images puissantes et ses textes engagés, Beyoncé dévoile également des looks exceptionnels signés de grands créateurs, de jeunes designers émergents ainsi que de labels engagés.

Moncler invite créateurs, sportifs, explorateurs et artistes dans un nouveau projet digital
234

Moncler invite créateurs, sportifs, explorateurs et artistes dans un nouveau projet digital

Mode Remo Ruffini, président-directeur général de Moncler, invite les créateurs de mode Matthew Williams, Jonathan Anderson et Simone Rocha, mais également des sportifs, artistes et explorateurs pour un nouveau projet créatif, digital et collaboratif d'envergure internationale. Remo Ruffini, président-directeur général de Moncler, invite les créateurs de mode Matthew Williams, Jonathan Anderson et Simone Rocha, mais également des sportifs, artistes et explorateurs pour un nouveau projet créatif, digital et collaboratif d'envergure internationale.