Advertising
18

L'œil de… Almine Rech

 

L’incontournable galeriste partage sa vision singulière d'une œuvre de l’artiste Julian Schnabel.

Exposé actuellement dans l'espace parisien d'Almine Rech, The Day I Missed de Julian Schnabel intrigue autant par sa beauté que par l'originalité de sa technique.

Julian Schnabel
The Day I Missed, 1990
Huile et gesso sur bâche, 243,8 x 193 cm

© Courtesy of the artist and Almine Rech Gallery.

La première fois que j'ai rencontré Julian Schnabel, c’était au milieu des années 90, dans son atelier à New York. Je fus très impressionnée par les lieux : une maison avec d’immenses hauteurs sous plafond, dans laquelle il avait recréé un intérieur de palais vénitien… On peut dire que Julian Schnabel fait preuve d'un grand sens de la mise en scène.

 

Par la suite, de vrais liens se sont tissés entre nous, qui vont bien au-delà de mon intérêt pour son travail. Un intérêt qui n’a d'ailleurs jamais faibli. L'une des œuvres qui m'a immédiatement séduite s'intitule The Day I Missed. Elle date de 1990. Cette peinture fait partie d’une série de pièces peintes sur un type particulier de bâches utilisées dans le bâtiment. Pour obtenir le format qu'il désirait pour sa toile, Julian Schnabel les a cousues les unes aux autres. Les coutures font partie intégrante de l'œuvre, et entrent ainsi dans sa composition.

 

Aujourd'hui, une nouvelle génération de peintres abstraits, plus jeunes, reprennent cette technique, et je trouve cela très intéressant. Dans cette série de Julian Schnabel, si chaque œuvre est picturalement remarquable, c'est l’originalité de l'intervention sur le support qui me paraît essentielle.

 

The Day I Missed (1990) de Julian Schnabel est visible dans le cadre de The Shell (Landscapes, Portraits & Shapes), une exposition d’Éric Troncy à la Galerie Almine Rech à Paris, jusqu’au 14 février. 
www.alminerech.com

Le jour où Brad Pitt a tenté de devenir architecte
777

Le jour où Brad Pitt a tenté de devenir architecte

Architecture Si l’on connaît Brad Pitt pour sa carrière hollywoodienne prestigieuse (“Seven”, “Fight Club”, “Troie”, “Inglourious Basterds”…), encore récompensée en 2020 par un Oscar du meilleur second rôle pour le film “Once Upon a Time... in Hollywood” de Quentin Tarantino, on connaît beaucoup moins la passion de l'acteur américain pour l’architecture et ses incursions dans ce domaine. Retour sur une tentative de carrière semée d’embûches, démarrée aux côtés du célèbre architecte Frank Gehry. Si l’on connaît Brad Pitt pour sa carrière hollywoodienne prestigieuse (“Seven”, “Fight Club”, “Troie”, “Inglourious Basterds”…), encore récompensée en 2020 par un Oscar du meilleur second rôle pour le film “Once Upon a Time... in Hollywood” de Quentin Tarantino, on connaît beaucoup moins la passion de l'acteur américain pour l’architecture et ses incursions dans ce domaine. Retour sur une tentative de carrière semée d’embûches, démarrée aux côtés du célèbre architecte Frank Gehry.

Quand les artistes contemporains interrogent la condition humaine à Venise
539

Quand les artistes contemporains interrogent la condition humaine à Venise

Numéro art Juqu'au 13 décembre, la Collection Pinault accueille entre les murs de la Point de la Douane à Venise le travail de non moins de 69 artistes contemporains, sélectionné avec attention par un trio de commissaires dont fait partie le sculpteur Thomas Houseago. Vibrantes d’humanité et parfois provocantes, les œuvres choisies poussent l’art hors de sa zone de confort. Et font vaciller ses partis pris. Juqu'au 13 décembre, la Collection Pinault accueille entre les murs de la Point de la Douane à Venise le travail de non moins de 69 artistes contemporains, sélectionné avec attention par un trio de commissaires dont fait partie le sculpteur Thomas Houseago. Vibrantes d’humanité et parfois provocantes, les œuvres choisies poussent l’art hors de sa zone de confort. Et font vaciller ses partis pris.

Advertising
Le jour où une œuvre de Damien Hirst a fini à la poubelle
698

Le jour où une œuvre de Damien Hirst a fini à la poubelle

Numéro art Connu pour ses sculptures et installations provocantes et kitsch parcourant volontiers les thèmes de la mort, la science ou encore la religion, Damien Hirst est aujourd'hui l'un des artistes contemporains les plus célèbres et les plus chers du marché. Un statut qui n'a pas empêché à l'artiste britannique de voir, en 2001, l'une de ses œuvres jetée par erreur à la poubelle.  Connu pour ses sculptures et installations provocantes et kitsch parcourant volontiers les thèmes de la mort, la science ou encore la religion, Damien Hirst est aujourd'hui l'un des artistes contemporains les plus célèbres et les plus chers du marché. Un statut qui n'a pas empêché à l'artiste britannique de voir, en 2001, l'une de ses œuvres jetée par erreur à la poubelle. 

Comment l'artiste Yasmina Benabderrahmane explore ses racines au Bal
870

Comment l'artiste Yasmina Benabderrahmane explore ses racines au Bal

Numéro art Pendant sept ans, l'artiste française d'origine marocaine Yasmina Benabderrahmane a déroulé au Maroc le fil d'un récit intime d'un territoire et d'une histoire qu'elle n'a que très peu connu. Jusqu'au 23 août, ses vidéos déploient dans l'espace du Bal un regard sensible et sensoriel sur le quotidien des membre de sa famille mais aussi les traditions qui habitent toujours un pays qu'elle tente d'apprivoiser. Pendant sept ans, l'artiste française d'origine marocaine Yasmina Benabderrahmane a déroulé au Maroc le fil d'un récit intime d'un territoire et d'une histoire qu'elle n'a que très peu connu. Jusqu'au 23 août, ses vidéos déploient dans l'espace du Bal un regard sensible et sensoriel sur le quotidien des membre de sa famille mais aussi les traditions qui habitent toujours un pays qu'elle tente d'apprivoiser.

De Nan Goldin à Cy Twombly, les artistes disent l'intime à la Collection Lambert
549

De Nan Goldin à Cy Twombly, les artistes disent l'intime à la Collection Lambert

Numéro art Jusqu'au 20 septembre en Avignon, la Collection Lambert tente de saisir l’impalpable notion d’intime, à travers le regard de divers artistes de Nan Goldin à Roni Horn. Une réflexion captivante sur ce qui caractérise le mystère de l’être. Jusqu'au 20 septembre en Avignon, la Collection Lambert tente de saisir l’impalpable notion d’intime, à travers le regard de divers artistes de Nan Goldin à Roni Horn. Une réflexion captivante sur ce qui caractérise le mystère de l’être.

Les monstres de David Altmejd se décuplent à la galerie White Cube
496

Les monstres de David Altmejd se décuplent à la galerie White Cube

Numéro art Sur le site de la galerie White Cube, l'artiste québécois David Altmejd présente jusqu'au 3 septembre une sélection de ses sculptures mutantes croisant l'humain, l'animal et le minéral pour composer un monde hybride et habité. L'occasion de découvrir, entre autres, ses œuvres les plus récentes appliquant à ses créatures le principe numérique de la répétition.  Sur le site de la galerie White Cube, l'artiste québécois David Altmejd présente jusqu'au 3 septembre une sélection de ses sculptures mutantes croisant l'humain, l'animal et le minéral pour composer un monde hybride et habité. L'occasion de découvrir, entre autres, ses œuvres les plus récentes appliquant à ses créatures le principe numérique de la répétition.