Advertising
Advertising
27 Janvier

Les déesses couture de Didit Hediprasetyo

 

Inspirée par la danse contemporaine, la collection haute couture de Didit Hediprasetyo transforme les femmes en de véritables déesses contemporaines.

par La rédaction

Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
1/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
2/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
3/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
4/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
5/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
6/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
7/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
8/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
9/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
10/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
11/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
12/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
13/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
14/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
15/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
16/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
17/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
18/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
19/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
20/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
21/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
22/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
23/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
24/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
25/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
26/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
27/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
28/28
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
Didit Hediprasetyo haute couture printemps-été 2020
  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

  • Après une collection qui mélangeait avec audace inspirations 50’s et minimalisme 90’s, Didit Hediprasetyo revient avec des créations couture inspirées de l’univers de la danse contemporaine. “Que la femme soit libre de ses mouvements” explique Didit Hediprasetyo au sujet de sa collection printemps-été 2020. Ainsi, il empreinte au sportswear et swimwear ses matériaux seconde peau, ses couleurs flashy – jaune citron et rose crémeux – et ses découpes sculpturales. La femme, glamazone moderne, peut s’approprier ces créations pour toutes les occasions, diurnes et nocturnes. On retrouve naturellement le Songket, un brocart indonésien aux formes géométriques fabriqué à la main, sur des robes agrémentés d’empiècements en cuir, sur un pantalons ou une jupe ultra longue portés avec un body asymétrique. On reconnaît une fois de plus le talent du créateur pour associer tradition et sophistication et ainsi transformer les femmes en déesses glamour et modernes. “Dans un monde où tout est concentré sur ce qui se vend rapidement, nous oublions ces artisans qui passent leur vie à maîtriser leurs métiers. Choisir la haute couture est ma façon de respecter et d'honorer leur dévouement. Et de montrer également la beauté de la technique de notre patrimoine, de le réinterpréter et de le réintroduire de manière moderne,” confiait le créateur à Numéro.

     

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews