Numero

217


Commandez-le
Numéro

Vivienne Westwood manifeste pour Julian Assange à la fashion week de Londres

Fashion Week

Vendredi dernier, c’est un défilé aux airs de manifestation qu’organisait Vivienne Westwood à la Serpentine Gallery.

Afin de défendre la libération du lanceur d’alerte australien Julian Assange, fondateur des WikiLeaks et actuellement emprisonné à Londres dans l’attente d’un procès sur sa possible extradition, Vivienne Westwood a profité de la présentation de sa nouvelle collection pour appeler à manifester pendant huit jours et défendre les droits de l’homme.

 

Pour les vêtements eux-mêmes, c’est le théâtre de rue tel la commedia dell’arte qui a inspiré les couleurs vives et motifs colorés des pièces : les associations de tartans, signature du label, reviennent ici en force déclinés sur des vestes pantalons et manteaux, tandis que des bleus électrique, rouges, vert et même orange réveillent certains ensembles et des dessins tropicaux et motifs tachés leur attribuent une texture unique. Fidèle à ses points forts, Vivienne Westwood propose cette saison une série de trenchs et des costumes deux ou trois pièces ainsi que des robes courtes décolletées et quelques bustiers.

 

La créatrice ne dénigre pas pour autant ses convictions écologiques, allant du choix des matières à la coupe des pièces : un patronage qui optimise la surface des matériaux pour réduire au maximum le gaspillage, des boutons recyclés, des textiles durables, éthiques et éco-responsables tels que des fibres de polyester et denims recyclés, du lin 100% biodégradable, de la laine produite sans mulesing – pratique qui consiste à couper une partie de la peau des moutons pour leur éviter les infections… À travers ses vêtements, Vivienne Westwood a toujours placé la liberté d’expression et l’engagement au cœur de sa création. Un postulat qui, aujourd’hui, recroise ses positions face à une actualité brûlante et éminemment politique.

1/58

Lire aussi

loading loading