Numero

221


Commandez-le
Numéro
22

Vivienne Westwood revient à ses premières amours pour sa collection automne-hiver 2021

Fashion Week

Grande amoureuse du XVIIIe siècle, du mouvement rococo et de l'un de ses célèbres représentants François Boucher, Vivienne Westwood rend une fois de plus hommage à cette époque en inspirant sa nouvelle collection d'une toile du peintre français. Un hommage empli d'enthousiasme, où couleurs, matières et motifs se mêlent, toujours réunis par une grande attention à l'environnement. 

1/52

L’amour de Vivienne Westwood pour le XVIIIe siècle ne date pas d’hier. Passionnée par cette époque et ses grands principes esthétiques architecturaux et picturaux, la créatrice britannique considérée comme “la mère de la mode punk” a dès les années 80 fait glisser ses collections vers l’opulence et le raffinement qui caractérisaient ce siècle en Europe occidentale. Pour sa collection automne-hiver 1990, elle dévoilait pour la première fois des corsets imprimés d’une toile du peintre français François Boucher, grand représentant du mouvement rococo qu’elle affectionnait tant. Après avoir, il y a quelques mois, décliné cette pièce culte de son label dans une nouvelle série d’accessoires, Vivienne Westwood se replonge dans ses classiques avec une collection directement inspirée de sa peinture Daphnis et Chloé, datée de 1743 et exposée dans le prestigieux musée londonien Wallace Collection que la créatrice a pour coutume de fréquenter. Un musée où la chanteuse FKA twigs s’était elle-même mise en scène pour l’un de ses webzines, vêtue elle aussi d’un des fameux corsets Westwood dans une véritable cohérence esthétique.

 

Pour cette nouvelle collection, la créatrice britannique intègre comme à son habitude des fragments et détails de la toile sur des mini-robe moulantes, chemises fluides en viscose, vestes et pantalons dans un denim en coton organique et même deux vestes en nylon recyclé. L’attention scrupuleuse de Vivienne Westwood à la création de produits éthiques et éco-responsables se vérifie une nouvelle fois ici, notamment à travers son utilisation d’une laine fabriquée sans mulesing – un procédé qui, lors de la tonte des moutons, leur ôte une partie de la peau. Tissées ou tricotées, les différentes laines utilisées par le label donnent ici lieu à de nombreux manteaux, costumes et pantalons dont la superposition souligne l'élégance contemporaine. Fidèle à son amour des motifs, la créatrice opère la rencontre parfois audacieuse de nombreux motifs colorés, des losanges jacquard à son fameux tartan en passant par les carreaux du vichy et du Prince de Galles, mais aussi les rayures verticales contrastées de pantalons larges et la maille côtelée d’une robe moulante bordeaux, qui donnent à ces pièces fluides et confortables une apparence plus structurée. Entre l’arlequin et ses couleurs chamarrées, le pirate par ses uniformes, et Napoléon Bonaparte, dont le chapeau bicorne devenu emblématique coiffe de nombreuses têtes, la collection oscille entre les époques et les références pour offrir un vestiaire intemporel et jubilatoire, adaptable à de nombreuses combinaisons.