Numero

216


Commandez-le
Numéro

Plongez dans les folles nuits de Joséphine Baker, Toulouse-Lautrec et Loïe Fuller

Culture

Jusqu'au 19 janvier prochain au Barbican Center de Londres, l'exposition-événement Into the Night : Carbarets and Clubs in Modern Art entraîne le spectateur dans la moiteur des hauts lieux européens de spectacles et de fêtes, des années 1880 aux années 1960. Entre concerts, peintures et reconstitutions de salles de cabarets mythiques, elle propose un tour d’horizon de la frénésie et de la créativité qui animait l'époque.

1/18

Replonger dans la pénombre enfumée des Folies Bergères ou se glisser au milieu des cancans enflammés et des conversations entre peintres et danseurs du début du XXe siècle : voilà ce que propose l'exposition Into the Night au Barbican Centre jusqu'au 19 janvier prochain. Produite en collaboration avec le Belvédère de Vienne, celle-ci amène à découvrir ceux qui ont participé à faire de l’univers du spectacle un vivier de la création artistique de l’époque. Danses expressionnistes, spectacles provocateurs et designs avant-gardistes sont au cœur de cet événement, qui transporte dans un véritable tour du monde historique pour faire revivre un temps révolu. Témoignant d’une époque faste où la mondanité jouait un rôle majeur dans l'émulsion entre artistes, plus de 300 œuvres (peintures, dessins, films, photographies, etc) sont exposées au Barbican. Des pièces de théâtre et spectacles révolutionnaires, tels que la danse serpentine de Loïe Füller ou les performances de Marcel Janco et Emmy Hennings, sont notamment ici mis à l’honneur grâce à des vidéos et images d'archives.

Fortunato Depero, Diavoletti neri e bianchi. Danza di diavoli (Black and White Little Devils Dance of the Devils), 1922

Joséphine Baker, Getty Image

Des trompettes à l'esthétique Dada, c'est un véritable petit monde que le Barbican Centre recrée entre ses murs. Chaque soir, les reconstitutions des intérieurs undergrounds de Berlin ou de Mexico City se voient animées par des concerts de jazz, swing et blues, façon Duke Ellington et George Gerswhin. Quoi de mieux qu’un solo de saxophone endiablé pour se mettre dans l’ambiance et se représenter la danse envoûtante de la ceinture de bananes de Joséphine Baker? Si les œuvres exposées font la part belle à des artistes européens – Henri de Toulouse-Lautrec, Jeanne Mammen, Aaron Douglas, Theo van Doesburg –, le reste du monde n’est pas en reste : les clubs du Nigeria, Téhéran et New-York sont également de la partie, mettant en lumière des cercles de poètes, d’architectes et de comédiens moins connus dont l'héritage gagne à être réexploré.

 

Into the Night. Cabaret & Clubs in Modern Art, jusqu'au 19 janvier au Barbican Centre, Londres.

 

Lire aussi

loading loading