Advertising
Advertising
03 Avril

5 classiques littéraires qui ont inspiré le cinéma

 

Quel est le lien entre Francis Coppola et Bram Stoker, entre Ladj Ly et Victor Hugo, ou encore entre Louisa May Alcott et Greta Gerwig ? Depuis la naissance du cinéma, la littérature reste une source majeure et inépuisable pour les cinéastes et scénaristes qui s'en inspirent allègrement. À l’occasion de la mise en libre accès de plus de 500 ebooks par la Fnac, tour d’horizon de cinq romans ou pièces de théâtre qui ont inspiré les plus grands films de l'histoire cinématographique. 

Par Emma Naroumbo Armaing

“Apocalypse Now” de Francis Ford Coppola (1979)

1. Au cœur de l’enfer des colonies : de Joseph Conrad à Apocalypse Now  

 

Remanié maintes et maintes fois par son auteur, l’Apocalypse Now de Francis Ford Coppola est un incontournable du cinéma du XXe siècle. Sa projection au Festival de Cannes l’année de sa sortie en 1979 lui vaudra la Palme d’Or. Sous fond de guerre du Viêtnam, ce film de guerre suit le parcours du capitaine américain Willard dans sa quête pour retrouver et exécuter le colonel Kurtz, ancien membre de l’armée ayant pris la tête d’un groupe d’indigènes et se vouant à une sauvagerie sombre. 80 ans plus tôt, l’écrivain polonais Joseph Conrad publiait son roman Au Cœur des Ténèbres (1899), un longue nouvelle dans laquelle Charles Marlow, un jeune officier de la marine britannique remonte le cours du fleuve Congo à la recherche de Kurtz, un marchant d’ivoire disparu. Tout comme Joseph Conrad, mais dans un tout autre cadre géographique et historique, Francis Ford Coppola questionne l’impérialisme moderne et la folie dominatrice monstrueuse qui en découle.

“Cyrano de Bergerac” de Jean-Paul Rappeneau (1990)

2. Cyrano de Bergerac, personnage culte interprété par Gérard Depardieu 

 

Avec Cyrano de Bergerac l’écrivain Edmond Rostand dévoile en 1897 ce qui deviendra l’une des pièces les plus populaires du théâtre français. Inspirée de la vie et de l’œuvre de l’écrivain libertin Savinien de Cyrano de Bergerac (1619-1655), cette comédie dramatique est reconnue pour sa difficulté à être représentée : plus de cinquante personnages interviennent sur scène et le premier rôle doit délivrer plus de 1600 vers en alexandrins. Un parti pris ambitieux que le réalisateur français Jean-Paul Rappeneau relève en 1990. Devenue un classique du cinéma français, son adaptation qui reprend les dialogues originaux connaît un grand succès, notamment grâce l'interprétation remarquable du rôle principal par Gérard Depardieu.

“Dracula” de Francis Ford Coppola (1992)

3. Dracula : un conte gothique aux mises en scène sanglantes

 

À la même époque que Joseph Conrad et qu’Edmond Rostand publient les œuvres précitées, l’écrivain britannique Bram Stoker crée le personnage du comte Dracula, un vampire mythique qui se délecte du sang des vivants. Les nombreuses adaptations à l’écran du roman rendront immortelle cette figure incontournable de la littérature fantastique. Une fois de plus, Francis Ford Coppola s’attaque à un classique pour réaliser en 1992 le film Draculadans une adaptation sanglante et hyper-sexualisée. L’apparence déformée de Gary Oldman notamment, dans le rôle du comte Dracula, participe à l’élaboration d’une esthétique cauchemardesque. Depuis Nosferatu le Vampire (1922) de F. W. Murnau, les visages de Dracula ne cessent de se décliner avec les acteurs Max Shreck, Bela Lugosi, Christopher Lee ou plus récemment avec la saga Twilight (2008-2012) de Catherine Hardwicke ou la série Netflix Vampires (2020).

“Les Misérables” de Ladj Ly (2019)

4. La misère des marginalisés, de Victor Hugo à Ladj Ly

 

Oscar du meilleur film étranger, sacré quatre fois aux César cette année – dont celui du meilleur film –, Les Misérables de Ladj Ly est la révélation du cinéma français en 2019. Le récit du réalisateur français, qui s’incarne dans une brigade anti-criminalité à Montfermeil suite à une bavure policière, emprunte les thèmes du roman social de Victor Hugo paru en 1862 : tout d’abord le lieu, Montfermeil, puis la misère sociale à laquelle sont réduits les personnages originaux Cosette, Fantine et Jean Valjean, forcés à voler, se faire exploiter, et subir les représailles infâmes de Javert, l’incarnation même de la police. Comme une énième manière d'assumer cette référence, Ladj Ly clôture d’ailleurs son film coup de poing sur une citation extraite du chef-d’œuvre de l'écrivain français : “Mes amis, retenez ceci : il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes, il n’y a que de mauvais cultivateurs”. 

“Les Quatre Filles du docteur March” de Greta Gerwig (2020)

5. Des femmes en devenir, du XIXe au XXIe siècle
 

Publié en deux tomes en 1868 et 1969, le roman de l’écrivaine américaine Louisa May Alcott connaît à son époque un franc succès éditorial. Situé dans une petite ville du Massachussetts pendant la guerre de Sécession, Les Quatre Filles du docteur March suit l’évolution de l’enfance à l’âge adulte de quatre sœurs – Meg, Amy, Jo et Beth – à la découverte de leurs rêves, de leurs amours et de leur place dans la société. Cinéma, télévision, opéra, comédies musicales, le roman déclenche une vague d’adaptations depuis sa sortie. En 2020, Greta Gerwig s’empare du chef d’œuvre de Louisa May Alcott pour une nouvelle adaptation au cinéma avec un casting de choix pour interpréter la fratrie : Emma Watson, Saoirse Ronan, Florence Pugh et Eliza Scanlen. Une lecture féministe modernisée de l'œuvre, où chacune fait le choix d’être la femme qu’elle souhaite être. 

 

Livres en version ebooks disponibles sur le site fnac.com

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews