Advertising
Advertising
10 Février

Oscars 2020: les cinq vies de Renée Zellweger

 

Du personnage de Bridget Jones, à celui de Roxie Hart (dans la comédie musicale “Chicago”), en passant par son interprétation de Ruby Thewes (dans “Retour à Cold Mountain”), Renée Zellweger ne cesse de briller en incarnant des femmes libérées et des anti-héroïnes puissantes. Son interprétation de l'actrice américaine Judy Garland dans le film “Judy” de Rupert Goold lui vaut cette année l’Oscar de la meilleure actrice. Retour sur cinq films qui ont marqué sa carrière.  

Par Emma Naroumbo Armaing

“Le Journal de Bridget Jones” (2001) de Sharon Maguire

1. Le Journal de Bridget Jones (2001) de Sharon Maguire

 

En célibataire endurcie, amoureuse de Daniel Clever (Hugh Grant), patron de la maison d’édition qui l'emploie, Renée Zellweger incarne Bridget, une trentenaire dont le journal intime constitue le fil rouge du long-métrage. Vautrée dans son canapé, énorme pot de glace à la main, Bridget fume des cigarettes à la chaîne et incarne une femme non-fantasmée, à l'encontre de tous les stéréotypes. Fort d'un succès mondial, Bridget Jones sera le personnage d’une trilogie désormais culte avec Bridget Jones : l’Age de Raison (2004) et Bridget Jones Baby (2016). 

“Chicago” (2002) de Rob Marshall

2. Chicago (2002) de Rob Marshall

 

Lauréat de nombreux prix dont l’Oscar du meilleur film et l’Oscar de la meilleure actrice – attribué à Renée Zellweger – en 2003, Chicago (2002), une adaptation de la comédie musicale du même nom, nous entraine dans les coulisses des clubs de nuit de la ville américaine. Roxie Hart (Renée Zellweger) et Velma Kelly (Catherine Zéta-Jones), deux danseuses de cabaret poursuivies par la justice après avoir respectivement tué leur amant et mari, tentent d’échapper à la peine capitale, aidées de Billy Flynn (Richard Gere). Entre tentation et corruption, les deux meutrières poursuivent la célébrité dans les clubs de Chicago. Célèbre pour bande originale, le film met en lumière la star du rap Queen Latifah qui apporte une dimension burlesque au spectacle. 

“Retour à cold Mountain” (2003) de Anthony Minghella

3. Retour à Cold Mountain (2003) de Anthony Minghella

 

Aux côtés du couple Nicole Kidman et Jude Law, Renée Zellweger incarne Ruby Thewes, une paysanne sudiste, pilier irréfutable d’Ada Monroe (Nicole Kidman), laissée seule dans la ville de Cold Mountain après le départ de son amant Inman (Jude Law) et la mort de son père. Sur fond de Guerre de Sécession, le film suit le périple d'Inman, soldat déserteur de l'armée confédérée, depuis les champs de bataille à Petersburg en Virginie, jusqu'à son retour auprès de sa belle à Cold Mountain. Cette romance historique vaudra à Renée Zellweger un Oscar et un BAFTA Award du Meilleur second rôle en 2004.

“Gang de Requins” (2004) de Rob Letterman, Eric Bergeron et Vicky Jenson

4. Gang de Requins (2004) de Rob Letterman, Eric Bergeron et Vicky Jenson

 

Après des apparitions saluées dans le monde du cinéma, Renée Zellweger s'essaye au doublage en prêtant sa voix au personnage d’Angie dans la version américaine du film d’animation Gang de Requins (2004). En parfait affabulateur, Oscar (Will Smith) s'attribue la mort d'un dangereux squale, tué par une ancre de bâteau, déclenchant ainsi la rage d'un gang de requins vengeurs. Signé DreamWorks Pictures, ce long-métrage attendrissant met en scène une guerre de clans sous-marine, proposant une double lecture parodique des affrontements de clans mafieux. 

 

“Judy” (2019) de Ruper Goold

5. Judy (2019) de Ruper Goold

 

Coupe à la garçonne façon années 60, lèvres rouges et robes pailletés, Rénée Zellweger se fond dans le personnage de la légendaire Judy Garland, connue pour ses rôles dans Le Magicien d'Oz (1939), La Pluie qui Chante (1946) ou encore dans Une étoile est Née (1954). En star du showbiz fauchée, l’actrice, chanteuse et danseuse américaine s'embarque dans une tournée de cinq semaines à Londres afin de se remettre sur pied et pouvoir rejoindre ses enfants. Entre malentendus avec ses managers et rencontres inattendues, le film célèbre la carrière prolifique de Judy Garland, revenant sur ses succès musicaux avec magie. Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle, Renée Zellweger souligne la “dimension inclusive et la générosité d’esprit” de son personnage : “Judy Garland n’a pas reçu d'Oscar à son époque, mais je suis certaine que cet instant est une extension de la célébration de son héritage qui a commencé sur le plateau de tournage de notre film.”

Découvrez le palmarès complet de la 92e cérémonie des Oscars

 

Oscar du Meilleur Film : Parasite de Bong Joon-ho

Oscar du Meilleur Réalisateur : Bong Joon-ho (Parasite)

Oscar du Meilleur Acteur : Joaquin Phoenix (Joker)

Oscar de la Meilleure Actrice : Renée Zellweger (Judy)

Oscar du Meilleur Second rôle féminin : Laura Dern (Marriage Story)

Oscar du Meilleur Second rôle masculin : Brad Pitt (Once Upon a Time… in Hollywood)

Oscar du Meilleur Scénario original : Parasite de Bong Joon-ho

Oscar du Meilleur Scénario (adaptation) : Jojo Rabbit de Taika Waititi

Oscar de la Meilleure Photographie : 1917 de Sam Mendes

Oscar de la Meilleure Musique originale : Joker de Todd Phillips

Oscar de la Meilleure Chanson originale : (I’m Gonna) Love Me Again (Rocketman) d’Elton John et Taron Egerton

Oscar du Meilleur Film international : Parasite de Bong Joon-ho

Oscar du Meilleur Film d’animation : Toy Story 4 de Josh Cooley

Oscar du Meilleur Documentaire : American Factory de Julia Reichert et Steven Bognar

Oscar du Meilleur Maquillage et coiffure : Scandale (Bombshell) de Jay Roach

Oscar du Meilleur Costumes : Les Filles du docteur March de Greta Gerwig

Oscar du Meilleur Montage son : Le Mans 66 de James Mangold

Oscar du Meilleur Mixage son : 1917 de Sam Mendes

Oscar du Meilleur Décor : Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino

Oscar des Meilleurs Effets spéciaux : 1917 de Sam Mendes

Oscar du Meilleur Montage : Le Mans 66 de James Mangold

Oscar du Meilleur Court-métrage : The Neighbor’s Window de Marshall Curry

Oscar du Meilleur Court-métrage d’animation : Hair Love de Matthew A. Cherry et Bruce W. Smith

Oscar du Meilleur Court-métrage documentaire : Learning to Skateboard in a Warzone (If You’re a Girl) de Carol Dysinger

Advertising

NuméroNews