Advertising
Advertising
21 Juillet

Kim Min-hee, nouvelle star controversée du cinéma coréen

 

Après avoir entamé sa carrière de mannequin en Corée du Sud à la fin des années 90, Kim Min-hee est devenue une figure montante du cinéma coréen, bien que vivement critiquée pour sa relation aussi professionnelle que sentimentale avec le réalisateur Hong Sang-soo. Premier rôle de son nouveau film “La femme qui s'est enfuie”, prévu pour sortir en septembre prochain, l'actrice semblerait bientôt se défaire de cette réputation qui a longtemps nui à sa carrière.

Par Allan Lemarchand

L'actrice Kim Min-hee, dans “Mademoiselle” de Park Chan-wook
L'actrice Kim Min-hee, dans “Mademoiselle” de Park Chan-wook

“Hong Sang-soo et Kim Min-hee confirment leur relation”, “Le labyrinthe de l’amour : les histoires romantiques de Hong Sang-soo et Kim Min-hee”, “Hong Sang-soo et Kim Min-hee : le cinéaste et sa muse”. Telles sont les premières entrées qui apparaissent lorsque l’on recherche le nom de Kim Min-hee sur Google. Malgré de nombreuses distinctions remportées, la jeune actrice sud-coréenne semble toujours être associée à un homme par les médias : en 2017, elle fait les choux gras de la presse lorsqu’elle officialise sa liaison avec le réalisateur Hong Sang-soo, toujours marié à l’époque. Dès leur rencontre sur le tournage de Un jour avec, un jour sans, l’actrice devient une source d’inspiration pour le réalisateur et tourne dans six de ses films en cinq ans. Mais au cinéma, il est parfois difficile de définir la limite entre réalité et fiction et quand le jeu d’acteur se mêle à la vie intime, le quatrième mur finit par céder. Dans le cas de Kim Min-hee, cette question est d’autant plus pertinente alors que la jeune femme a longtemps semblé enfermée dans un rôle sans fin. Petite amie naïve et dévouée dans Goodbye Solo, maîtresse d'un réalisateur dans Un jour avec, un jour sans, demoiselle en détresse dans No Tears for the Dead… Piégée dans des rôles passifs, l’actrice sud-coréenne incarne en effet souvent la femme docile et désirable, dépendante des figures masculines qui l’entourent. Un stéréotype du cinéma qui pourrait toutefois bientôt être dépassé.

 

Avant de s’essayer au cinéma, Kim Min-hee entame une carrière de mannequin dans les années 90, alors qu’elle n’est encore que collégienne, et fait rapidement les couvertures de la presse adolescente. Son premier rôle au cinéma dans le teen-movie School 2, sorti en 1999, la propulse au rang de jeune star en Corée du sud et lui amène de nouvelles opportunités de tournage. Dès ses débuts sur grand écran toutefois, l'actrice en herbe fait l’objet de nombreuses critiques concernant son jeu et évolue dans l’ombre de sa relation amoureuse avec l’acteur Lee Jung-jae. Ce n’est qu’en 2015, sur le tournage du film Un jour avec, un jour sans réalisé par Hong Sang-soo, que sa carrière va prendre un véritable tournant. Dans le scénario, la protagoniste qu'elle incarne se retrouve dans une situation amoureuse complexe et s'éprend d’un réalisateur marié – un thème risqué puisque jusqu’en 2015, l’infidélité était encore passible d’emprisonnement en Corée du Sud. Quelque part entre réalité et fiction, Kim Min-hee fusionne avec son personnage et développe une liaison avec Hong Sang-soo. Si ce dernier cherche à garder la relation secrète tout en niant le caractère autobiographique de son film, il voit en Kim Min-hee une muse et entame avec elle une collaboration qui est encore d'actualité.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Capricci (@capricci.cinema) le

Il faudra attendre sa prestation dans le film Mademoiselle, réalisé par Park Chan-Wook et sorti en 2016, pour que Kim Min-hee soit découverte par un public international. L’actrice y incarne le personnage de Izumi Hideko, une héritière vivant sous la coupe de son oncle tyrannique et devenue la cible d’un escroc qui souhaite l’épouser, avant de la faire interner et d'hériter de sa fortune. Le film rencontre un grand succès critique en Corée du sud et concourt pour la Palme d’Or au festival de Cannes 2016. Un an plus tard, Kim Min-hee se retrouve à nouveau à l’affiche d’un film signé Hong Sang-soo, intitulé Seule la nuit sur la plage. Alors que la carrière de l'actrice est en plein essor à l'international, elle se retrouve prise pour cible par les médias dans une Corée du sud encore outrée par l’irrespect des traditions qui voit dans l’association des deux artistes un synonyme de scandale. Fort de cette présence médiatique, le réalisateur s'inspire de cette réalité et met en scène le personnage de Younghee, une jeune femme fragile en proie au doute qui quitte son travail, sa famille et sa relation avec un homme marié pour réfléchir, seule sur la plage, à l’importance de l’amour dans une vie. Saluée pour cette performance, elle devient en 2017 la première actrice coréenne à remporter le prix de l’Ours d’argent de la meilleure actrice au festival international du film de Berlin.

 

Mais pour la carrière de Kim Min-hee, l'année 2020 pourrait bien marquer un tournant majeur. À l'affiche du prochain film de Hong Sang-soo intitulé La femme qui s'est enfuie, elle y incarnera le rôle de Gan-hee, une femme libérée de son mari pour la première fois. Après avoir profité du voyage d'affaires de ce dernier pour rendre visite à des amis, elle entame un voyage initiatique qui la poussera à remettre sa vie en question. Si l'on se fie au caractère autobiographique des anciens films du réalisateur sud-coréen, Kim Min-hee ouvrirait donc avec ce film le début d'un nouveau chapitre dans sa vie d'actrice, caractérisé par une plus grande indépendance lui permettant, sans doute, d'asseoir sa légitimité.

 

Kim Min-hee sera à l’affiche du prochain Hong Sang-soo intitulé La femme qui s’est enfuie. Sortie prévue en salle le 30 septembre. 

Advertising

NuméroNews