Numero

À un mois des Oscars, Hollywood brûle-t-il toujours?

Cinéma

Les révélations faites par le New York Times, le New Yorker et The Guardian sur le comportement criminel avec les femmes du méga producteur hollywoodien Harvey Weinstein, ont ouvert une porte restée trop longtemps fermée. La parole des actrices – de Léa Seydoux à Ashley Judd en passant par Rose McGowan et Angelina Jolie – a provoqué une onde de choc dont les conséquences sont encore difficiles à estimer. Seule certitude, le système dans lequel nous vivions il y a encore quelques mois connaît ses derniers moments d’impunité. Les intenses débats actuels tendant à vouloir séparer les artistes de leurs œuvres, ou au contraire à ne plus accepter de rendre hommage à ceux qui ont abusé de leur pouvoir, montrent que chacun a été pris par surprise.

“Get Out” de Jordan Peele, “The Post” de Steven Spielberg et “Lady Bird” de Greta Gerwig.

Les langues se délient, mais les cerveaux commencent à peine à penser différemment. Comment remettre en cause des réflexes conditionnés depuis des décennies ? Comment rêver à d’autres manières de voir et de filmer ? Même si les enjeux concernent toute la société, le cinéma et l’entertainment en général tiennent un rôle de révélateur très particulier. Après les Golden Globes début janvier, la saison des prix hollywoodiens se conclut le 4 mars prochain avec des Oscars dont c’est peu dire qu’ils sont les plus attendus depuis bien longtemps. Les cérémonies n’ont pas simplement une fonction d’exhibition des plus belles robes imaginées par les couturiers : elles sondent le pouls d’une industrie et de ses valeurs, laissant imaginer ce qui envahira nos écrans dans les années à venir. Les interventions rageuses de présentateurs et de lauréats sont attendues, dans un contexte d’autant plus politisé que l’Amérique de Hollywood s’oppose radicalement à celle du président Trump. Le dernier film de Steven Spielberg avec Meryl Streep et Tom Hanks, The Post, raconte l’histoire des Pentagon Papers (documents secrets sur les origines de la guerre du Vietnam révélés dans les années 70 par le Washington Post) tout en insistant sur le rôle déterminant joué par la rédactrice en chef de l’époque, première femme à avoir tenu ce poste. Une double pertinence qui pourrait donner au roi de Hollywood depuis quarante ans la position du vieux sage. Et donc quelques statuettes.

 

 

La nouvelle génération féminine pourrait être amenée à prendre le pouvoir dans les années à venir.

Pentagon Papers (The Post), Bande-Annonce

Et la nouvelle génération féminine, celle qui a permis que l’omerta soit enfin levée ? Elle pourrait être amenée à prendre le pouvoir dans les années à venir, que ce soit du côté des blockbusters ou dans l’univers indé – même si pour l’instant elle a pu s’exprimer davantage du côté des séries comme I Love Dick ou The Handmaid’s Tale. Les Oscars pourraient tout de même faire une place à Patty Jenkins, qui a réalisé, avec Wonder Woman, un film à grand spectacle inédit où une héroïne occupe un espace habituellement réservé aux hommes. Comment ne pas voir dans la première partie du film, située sur l’île des Amazones, ces guerrières vivant dans un univers exclusivement féminin, une métaphore des luttes d’aujourd’hui ? À l’autre bout du spectre économique, l’actrice devenue réalisatrice Greta Gerwig a signé avec Lady Bird son premier long-métrage, un portrait de jeune femme accueilli avec enthousiasme pour sa mise en avant d’un personnage principal féminin capable d’abattre en douceur les obstacles. L’académie, réputée conservatrice, pourra-t-elle enfin se montrer synchrone avec son époque ?

 

 

Critiqués pour leur manque de prise en compte des talents afro-américains, les Oscars seraient inspirés de les mettre en avant.

Bande-annonce de “Lady Bird”.

La question des minorités se pose en tout cas cette année de manière plus brûlante encore qu’auparavant. Critiqués pour leur manque de prise en compte des talents afro-américains, les Oscars seraient inspirés de mettre en avant, en plus des femmes qui ont marqué les douze derniers mois, un film qui réfléchit dans sa chair à la place des Noirs dans la société américaine contemporaine : le petit bijou horrifique de Jordan Peele, Get Out. La révolution en cours ne pourra pas se contenter d’une seule porte d’entrée.

 

The Post de Steven Spielberg, sortie le 24 janvier.

Lady Bird de Greta Gerwig, sortie le 28 février.

 

Lire aussi

  • 16
    Cinéma

    “Ses films incarnent le XXe siècle.” Rencontre avec Jan Harlan, bras droit de Stanley Kubrick

  • Qui sont les grands vainqueurs de la 75e cérémonie de Golden Globes ?

    Antichambre des Oscars depuis 1952, la cérémonie des Golden Globes récompense chaque année les meilleurs œuvres et prestations du cinéma américain. Riche en émotions, cette 75e édition présentée par l’animateur Seth Meyers était placée sous le sceau de la lutte contre les violences à l’encontre des femmes, un combat ardu qui a drapé le Beverly Hilton Hotel de Los Angeles de noir.

    Les actrices de la série Big Little Lies

    Dans la nuit du 7 au 8 janvier 2018, les robes noires étaient légion. Et pour cause, l’organisation Time’s up fondée par des icônes féminines d’Hollywood telles que Nathalie Portman ou Jessica Chastain avait lançé un appel à la révolte au nom de la lutte contre les violences à l’encontre des femmes, scandale amorçé en octobre dernier suite aux accusations portées contre Harvey Weinstein. Climax de la soirée, la prise de parole d’Oprah Winfrey : “Dire notre vérité est l'outil le plus puissant que nous ayons. Je suis particulièrement fière et inspirée par toutes les femmes qui se sont senties suffisamment fortes pour élever la voix et partager leurs histoires personnelles." Ce discours fait suite à un sacre tout particulier : l’actrice et présentatrice iconique de 63 ans a reçu le prix Cecil B.DeMille qui salue l’ensemble de sa carrière. Oprah Winfrey est ainsi la première femme noire à recevoir ce célèbre prix (l’acteur afro-américain Sidney Poitier l'avait décroché en 1982). Côté cinéma, une autre bataille éclatait à Los Angeles et opposait les nombreux réalisateurs, acteurs et actrices avides d’emporter la précieuse récompense...

    Le grand gagnant : 3 Billboards, les panneaux de la vengeance 

     

    Le drame de Martin McDonagh, 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, repart avec quatre récompenses dont les Golden Globes du meilleur film dramatique, du meilleur scénario, du meilleur acteur dans un second rôle pour Sam Rockwell et de la meilleure actrice dans un film dramatique pour Frances McDormand. Réticente à l’idée de prendre part au long métrage, Frances McDormand (Promise Land) campe Mildred Hayes, mère qui décide de s’en prendre au chef de la police corrompu suite à la mort de sa fille et à la lenteur de l'enquête. Elle affiche alors trois immenses panneaux à charge à l’entrée de la ville... Avec ce film qui sera à l’affiche en France le 17 janvier prochain, Frances McDormand éclipse Jessica Chastain en lice pour Le Grand Jeu, Meryl Streep (The Post) et Sally Hawkins, héroïne du dernier long-métrage de Guillermo Del Toro The Shape of Water.

    Du côté des actrices

     

    Au cinéma, Lady Bird de Greta Gerwig fait le bonheur de Saoirse Ronan qui repart fièrement avec le Golden Globe de la meilleur actrice dans une comédie ou un film musical. Pour les séries, Big Little Lies porte chance à Nicole Kidman (meilleure actrice dans une mini-série) et à Laura Dern (meilleure actrice dans le second rôle d’une série). Une nouvelle fois, Elisabeth Moss fait carton plein avec son premier rôle dans la dystopie The Handmaid’s Tale, elle est sacrée meilleure actrice dans une série dramatique tandis que la rayonnante Rachel Brosnahan se voit remettre le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série comique ou musicale pour The Marvelous Mrs. Maisel l’un des derniers projets d’Amazon.

    Du côté des acteurs

     

    Gary Oldman ne surprend personne, il est logiquement sacré meilleur acteur dans un drame pour son incarnation de Winston Churchill dans Les Heures Sombres, préféré à ses concurrents Denzel Washington (Roman J. Israel, Esq.) ou Timothee Chalamet, (Call Me By Your Name) nouvelle étoile montante du cinéma. La prestation du déjanté James Franco dans The Disaster Artist est également saluée, le long métrage porte sur la création du film The Room de Tommy Wiseau l’un des nanars les plus célèbres du cinéma. Sur le petit écran Sterling K.Brown, héros de This is Us est congratulé et se voit remettre le Golden Globe du meilleur acteur dans une série dramatique tandis qu’Aziz Ansari décroche le précieux sésame avec la serie semi-autobiographique Master of None.

    Un nouveau sacre pour del Toro

     

    Sacré à la Mostra de Venise en septembre dernier, Guillermo del Toro est une nouvelle fois célébré, à Los Angeles cette fois, où il est sacré meilleur réalisateur pour son long métrage The Shape of Water devant le Dunkerque de Nolan. Dans The Shape of Water, le réalisateur s’immisce au cœur de la guerre froide et suit l’actrice Sally Hawkins alors qu’elle s’éprend d’une créature amphibienne. Michael Shannon (Take Shalter) et Richard Jenkins (The Visitor) prennent également part à cette revisite du mythe de la “Belle et la Bête”, une passion ardente qui avait donc déjà charmé le jury de la Mostra. À l’étranger,la satire scandinave The Square, palme d'Or au dernier festival de Cannes, repart bredouille, c’est finalement In the Fade, drame de Fatih Akin avec Diane Kruger qui récolte les lauriers.

     

    Découvrez le palmarès complet :

     

    Meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm :

     

    Nicole Kidman, Big Little Lies
    Reese Witherspoon, Big Little Lies
    Jessica Lange, Feud: Bette and Joan
    Susan Sarandon, Feud: Bette and Joan
    Jessica Biel, The Sinner

     

    Meilleur second rôle masculin dans un film (drame) :

     

    Willem Dafoe, The Florida Project
    Armie Hammer, Call Me by Your Name
    Richard Jenkins, The Shape of Water
    Sam Rockwell, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
    Christopher Plummer, All the Money in the World

     

    Meilleure actrice dans une série (comédie musicale/comédie) :

     

    Pamela Adlon, Better Things
    Alison Brie, GLOW
    Rachel Brosnahan, The Marvelous Mrs. Maisel
    Issa Rae, Insecure
    Frankie Shaw, SMILF

     

    Meilleure actrice dans une série (drame) :

     

    Elisabeth Moss, The Handmaid’s Tale
    Claire Foy, The Crown
    Katherine Langford, 13 Reasons Why
    Maggie Gyllenhaal, The Deuce
    Caitriona Balfe, Outlander

     

    Meilleur acteur dans une série (drame) :

     

    Freddie Highmore, The Good Doctor
    Sterling K. Brown, This Is Us
    Bob Odenkirk, Better Call Saul
    Jason Bateman, Ozark
    Liev Schreiber, Ray Donovan

     

    Meilleure série (drame) :

     

    The Handmaid’s Tale
    This Is Us
    The Crown
    Game of Thrones
    Stranger Things

     

    Meilleur second rôle masculin dans une série, mini-série ou téléfilm :

     

    Christian Slater, Mr. Robot
    David Harbour, Stranger Things
    Alfred Molina, Feud: Bette and Joan
    Alexander Skarsgård, Big Little Lies
    David Thewlis, Fargo

     

    Meilleure bande-originale :

     

    Carter Burwell, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
    Alexandre Desplat, The Shape of Water
    Jonny Greenwood, Phantom Thread
    John Williams, The Post
    Hans Zimmer, Dunkerque

     

    Meilleure chanson :

     

    Home, Ferdinand
    Mighty River, Mudboumd
    Remember Me, Coco
    The Star, The Star
    This Is Me, The Greatest Showman

     

    Meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale :

     

    Steve Carell, Battle of the Sexes
    Ansel Elgort, Baby Driver
    James Franco, The Disaster Artist
    Hugh Jackman, The Greatest Showman
    Daniel Kaluuya, Get Out

     

    Meilleur second rôle féminin dans une série, mini-série ou téléfilm :

     

    Laura Dern, Big Little Lies
    Ann Dowd, The Handmaid’s Tale
    Chrissy Metz, This Is Us
    Michelle Pfeiffer, The Wizard of Lies
    Shailene Woodley, Big Little Lies

     

    Meilleur film d’animation :

     

    The Boss Baby
    The Breadwinner
    Coco
    Ferdinand
    Loving Vincent

     

    Meilleur second rôle féminin dans un film (drame) :

     

    Mary J. Blige, Mudbound
    Hong Chau, Downsizing
    Allison Janney, I, Tonya
    Laurie Metcalf, Lady Bird
    Octavia Spencer, The Shape of Water

     

    Meilleur scénario :

     

    The Shape of Water
    Lady Bird
    Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
    The Post
    Molly’s Game

     

    Meilleur film étranger :

     

    A Fantastic Woman
    First They Killed My Father
    In the Fade
    Loveless
    The Square

     

    Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm :

     

    Robert De Niro, The Wizard of Lies
    Kyle MacLachlan,Twin Peaks
    Jude Law, The Young Pope
    Ewan McGregor, Fargo
    Geoffrey Rush, Genius

     

    Meilleure série (comédie) :

     

    Black-ish
    The Marvelous Mrs. Maisel
    Master of None
    SMILF
    Will & Grace

     

    Meilleur acteur dans une série (comédie musicale/comédie) :

     

    Anthony Anderson, Black-ish
    Aziz Ansari, Master of None
    Kevin Bacon, I Love Dick
    William H. Macy, Shameless
    Eric McCormack, Will & Grace

     

    Meilleur réalisateur :

     

    Guillermo del Toro, The Shape of Water
    Martin McDonagh, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
    Christopher Nolan, Dunkirk
    Ridley Scott, All the Money in the World
    Steven Spielberg, The Post

     

    Meilleure mini-série ou téléfilm :

     

    Big Little Lies
    Feud: Bette and Joan
    Fargo
    Top of the Lake: China Girl
    The Sinner

     

    Meilleur actrice dans un film (comédie/comédie musicale) :

     

    Judi Dench, Victoria & Abdul
    Margot Robbie, I, Tonya
    Saoirse Ronan, Lady Bird
    Emma Stone, Battle of the Sexes
    Helen Mirren, The Leisure Seeker

     

    Meilleur film (comédie/comédie musicale) :

     

    The Disaster Artist
    Get Out
    The Greatest Showman
    I, Tonya
    Lady Bird

     

    Meilleur acteur dans un drame :

     

    Timothée Chalamet, Call Me by Your Name
    Denzel Washington, Roman J. Israel, Esq.
    Tom Hanks, The Post
    Daniel Day-Lewis, Phantom Thread
    Gary Oldman, Les Heures Sombres

     

    Meilleure actrice dans un drame :

     

    Jessica Chastain, Molly’s Game
    Sally Hawkins, The Shape of Water
    Frances McDormand, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
    Meryl Streep, The Post
    Michelle Williams, All the Money in the World

     

    Meilleur film (drame) :

     

    Dunkerque
    The Post
    The Shape of Water
    Call Me by Your Name
    Three Billboards Outside Ebbing, Missouri

     

     

     

     

     

  • 04
    Cinéma

    5 choses à savoir sur Gary Oldman, le caméléon du cinéma à l'affiche des Heures Sombres

loading loading