Advertising
Advertising
23 Juin

L’Elephant Man de David Lynch revient au cinéma

 

Le deuxième long-métrage de David Lynch, librement adapté de la pièce de Bernard Pomerance, ressort en salle et en vidéo pour la première fois en version restaurée.

Par Alexis Thibault

À l’origine, une pièce de théâtre à succès

 

Novembre 1977. Une foule de curieux se presse devant l’enceinte du l’Hampstead Theatre de Londres, dans une effervescence semblable à celle d’un freak show du XIXe siècle. La pièce que le dramaturge Bernard Pomerance (1940-2017) présente pour la première fois n’a rien à envier à ces cirques de l’effroi. L’Américain s’est inspiré des mémoires de Joseph Merrick – devenu John Merrick dans l’œuvre – homme terriblement déformé par une maladie génétique et surnommé “Elephant Man”. Le chirurgien Frederick Treves découvre cet homme complètement défiguré, et humilié publiquement dans une foire. Il décide de l’extirper de cet enfer et découvre peu à peu que cet homme meurtri n’est pas le monstre que l’on croit. Le succès de The Elephant Man traverse l'Atlantique. Adapté à Broadway, il décroche le Tony Awards de la meilleure pièce en 1979. Sur les planches, contrairement au film, la puissance de la pièce est renforcée par l'audace de la mise en scène : en effet, l’acteur incarnant Merrick ne porte ni maquillage ni prothèse, laissant le soin au spectateur d’imaginer son visage difforme. Au fil du temps, The Elephant Man connaitra plusieurs revivals – notamment en 2002 et en 2015 puis en 2019 où Joeystarr retrouve l’actrice Béatrice Dalle (37°2 le matin), celle avec laquelle il a partagé dix années de sa vie.

Elephant Man – Bande-annonce

Une adaptation libre de David Lynch

 

Anthony Hopkins – qui incarne le chirurgien – s’engage dans le projet d’Elephant Man tourné par David Lynch sans cacher ses réserves concernant le réalisateur. Dans cette adaptation libre, le cinéaste éloigne le scénario du fait divers original, transformant le prologue et l’épilogue du récit. Cette initiative déplaît fortement à Bernard Pomerance qui intente une action en justice. Malgré tout, le film sort en 1981. Lynch a choisi John Hurt (Midnight Express, Alien) pour incarner l’étrange Elephant Man. Nommé aux Oscars dans huit catégories, le long-métrage ne décroche aucune statuette mais se console avec le César du meilleur film étranger et trois BAFTA. Fasciné par l’œuvre de Lynch, le producteur Dino De Laurentiis l’invitera ensuite à réaliser Dune, adaptation du chef-d’œuvre de Frank Herbert. Le long-métrage fait peau neuve et ressort sur grand écran dans une restauration 4K, supervisée par le cinéaste américain en personne. D’autres pourront le redécouvrir en vidéo grâce à la version Blu-ray / 4K Ultra HD éditée par Studiocanal.

 

Elephant Man, de David Lynch, en salle.

Advertising

NuméroNews