Numero

217


Commandez-le
Numéro

10 films sur le dédoublement : troubles mentaux, masques et Némésis

Cinéma

Ce mois-ci, la plateforme de vidéo à la demande LaCinetek offre une sélection de films aussi dérangeants que fascinants. Dix long-métrages qui abordent un thème précis : le “Double Je”. Un exploration des identités multiples, entre troubles mentaux, doubles et faux masques. 

LaCinetek - Sélection du mois d'avril : “Double Je”

Le fameux Lost Highway de David Lynch ouvre cette nouvelle sélection mensuelle de LaCinetek. En blonde peroxydée ou en brune à courte frange, l’un des personnages principaux du film sème le doute dans l’esprit de tous ceux qu’elle croise. En particulier dans celui de son saxophoniste de mari, accusé malgré lui du meurtre de sa femme. Ce film de 1996 est caractéristique de l’étrangeté et de la dualité mises à l’honneur dans cette sélection.

 

Le “Double Je” à l’écran : voilà le programme de ce mois d’avril. Une série de dix thrillers psychologiques, oscillant entre comique, absurde et film noir. La sélection explore la dualité dans toutes ses manifestations : de la fille de malfaiteur en cavale dissimulée sous la peau d’un homme dans le Sylvia Scarlett (1935) de George Cukor, aux manifestations surnaturelles d’une malade mentale dans Chromosome 3 (1978) de David Cronenberg, en passant par l’insaisissable Conchita aux multiples visages, incarnée par deux actrices différentes, dans Cet obscur objet du désir (1977) de Luis Buñuel. Les troubles mentaux, la folie et le surnaturel jouent un rôle prédominant dans cette sélection avec Tropical Malady (2004) d’Apichatpong Weerasethakul, Fedora (1977) de Billy Wilder, Persona (1965) d’Ingmar Bergman ou encore Dancing (2003) de Patrick-Mario Bernart, Xavier Brillat et Pierre Trividic. A cela, les romances impossibles viennent contraster ce tableau avec des parcours de femmes menant des vies parrallèles avec La Double vie de Véronique (1991) de Krzysztof Kieslowski et Identification d’une femme (1981) de Michelangelo Antonioni. Dans une atmosphère inquiétante, parfois anxiogène, LaCinetek nous invite à percer le mystère de ces personnages aux désirs obsessionnels et profondément humains. 

 

Depuis ses débuts en novembre 2015, LaCinetek cherche à satisfaire notre appétit visuel tous les trente jours. Fondée par les cinéastes Pascales Ferran, Cédrick Klapisch et Laurent Cantet, cette plateforme de films à la demande n’a rien à envier aux géants du streaming actuels. Chaque mois, des réalisateurs de tous horizons partagent avec le grand public une sélection de films qui ont marqué leur vie, autour d’un thème précis. Céline Sciamma, Agnès Varda, Bong Joon-Ho, Todd Haynes ou encore Bertrand Bonnello y apportent leur contribution. Aujourd’hui, avec un abonnement mensuel à 2,99 euros, LaCinetek se veut accessible et vous invite à redécouvrir les classiques du septième art. 

 

Liste complète de la sélection d’avril :

 

  • La Double vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski
  • Lost Highway de David Lynch
  • Cet obscur objet du désir de Luis Buñuel 
  • Identification d’une femme de Michelangelo Antonioni
  • Fedora de Billy Wilder
  • Persona d’Ingmar Bergman
  • Tropical Malady de Apichatpong Weerasethakul
  • Dancing de Patrick-Maria Beernard, Xavier Brillat et Pierre Trividic
  • Sylvia Scarlett de George Cukor
  • Chromosome 3 de David Cronenberg

 

Sélection d’avril disponible jusqu’au 10 mai 2020 sur la plateforme de LaCinetek.

Lire aussi

loading loading