Advertising
Advertising
02 Mars

Berlinale 2020: découvrez le palmarès

 

Le festival de Berlin a attribué l’Ours d’or au cinéaste iranien dissident Mohammad Rasoulof pour son film "There Is No Evil". Cette 70e édition, présidée par l’acteur britannique Jeremy Irons, s’est distinguée samedi soir par son palmarès éminemment politique et féministe, réaffirmant une fois de plus sa réputation de festival engagé. 

Par Margaux Coratte

Bande-annonce du film "There is no Evil" de Mohammad Rasoulof

Au-dessus de la Berlinale 2020 flotte un vent de révolte. En décernant l’Ours d’or —plus haute distinction — à Mohammad Rasoulof, le Festival de Berlin perpétue son traditionnel engagement politique. Le cinéaste iranien étant interdit de quitter le territoire, c’est sa fille qui est venue récupérer le prix prestigieux accordé à There Is No Evil. Ce film, qui traite de la peine de mort en Iran, fait suite à la carrière mouvementée de Rasoulof, condamné à un an de prison en juillet 2019 pour "propagande contre le régime". Primé à Cannes en 2017 pour Un homme intègre, le cinéaste est connu pour son engagement et son combat contre les oppressions du gouvernement iranien. 

 

Sans surprise, le film Never Rarely Sometimes Always d’Eliza Hittman a remporté l’Ours d’argent : le troisième long-métrage de la cinéaste américaine retrace le parcours du combattant d’une jeune fille mineure pour avorter aux États-Unis. Le film fait écho au contexte épineux qui soulève l’Amérique après que l’État de Géorgie ait passée une loi anti-avortement particulièrement contraignante. 

 

Aux côtés des lauréats, le cinéaste sud-coréen Hong Sang-Soo s’est vu décerner l’Ours d’argent du meilleur réalisateur pour The Woman Who Ran. Premier prix pour cet habitué de la Berlinale — Night and Day (2008), Nobody’s Daughter Haewon (2013) et On the Beach at Night Alone (2017) —, Hong Sang-Soo est le deuxième cinéaste sud-coréen à décrocher ce prix, après Kim Ki-duk pour Samaritan Girl en 2014. 

Paula Beer dans "Ondine" de Christian Petzold.

Paula Beer, géniale actrice d’Ondinefilm du réalisateur allemand Christian Petzold, a remporté l’Ours d’argent de la meilleure actrice, aux côtés d’Elio Germano, Ours d’argent du meilleur acteur pour Hidden Away de Giorgio Diritti. Dans une touche plus humoristique, le film français Effacer l’historique du duo Benoît Delépine et Gustave Kerven a remporté l’Ours d’argent spécial.

 

Le film des frères Innocenzo Favolacce Bad Tales et de Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel: DAU. Natascha s’ajoutent au palmarès avec respectivement un Ours d’argent pour le meilleur scénario et un Ours d'argent pour la meilleur photographie (signée par Jürgen Jürges). 

 

 

 

Découvrez le palmarès complet de la 70 édition de la Berlinale 2020:

 

 

Ours d'or 

There Is No Evil, de Mohammad Rasoulof. 

 

Ours d'argent

Never Rarely Sometimes Always, d'Eliza Hittman

 

Ours d'argent du meilleur réalisateur

The Woman who Ran, de Hong Sang-Soo

 

Ours d'argent de la meilleure actrice

Paula Beer dans Ondine, de Christian Petzold

 

Ours d'argent du meilleur acteur

Elio Germano dans Hidden Away de Giorgio Diritti

 

Ours d'argent du meilleur scénario

Bad Tales, des frères Innocenzo Favolacce

 

Ours d'argent de la meilleure participation artistique

DAU. Natascha de Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel

 

Ours d'argent spécial

Effacer l'historique de Benoît Delépine et Gutave Kerven

 

 

Berlinale, Festival de films international de Berlin. du 20 février 2020 au 01 mars 2020.

Advertising

NuméroNews