Numero

219


Commandez-le
Numéro

Martin Scorsese livre un documentaire touchant sur l’écrivaine Fran Lebowitz et la ville de New York

Cinéma & Séries

Amie proche de Martin Scorsese, l’écrivaine new-yorkaise Fran Lebowitz devient l’objet d’un documentaire signé du réalisateur, diffusé ce week end sur Netflix. 

Débarquée à New York sans diplôme durant l’année 1969, Fran Lebowitz  deviendra chroniqueuse régulière pour le célèbre magazine Interview d’Andy Warhol de 1972 à 1981. Figure de l’underground new-yorkais, autrice d’essais comiques (Metropolitan Life en 1978 et Social Studies en 1981), actrice dans New York Police Judiciare de 2001 à 2007, cette personnalité volubile aux opinions bien tranchées inspire autant le respect que l’agacement.

 

Voilà 52 ans que Fran Lebowitz vêtue de sa veste d’hommes et de ses grosse lunettes ses arpente le bitume de New York. Véritable témoin des mutations sociologiques et des évolutions culturelles, elle livre un récit incarné et mordant de ce que la Grosse Pomme a traversé durant ces cinq décennies. Dès le premier épisode, on tique un peu à l’écoute de ses jugements et critiques qu’elle énonce de sa voie tonitruante comme des vérités générales, ou encore, quand elle lance des petites boutades à l’attention de Martin Scorsese. Authentique et intègre, Fran Lebowitz fait preuve d’un franc-parler qui aujourd’hui surprend, notamment quand elle évoque le SIDA et la communauté gay dans les années 80 ou encore un marché de l’art, corrompu, ainsi que d’un humour et d’une autodérision étonnamment rafraichissantes. 

 

Mais la véritable star de ce documentaire c’est finalement la ville New York. Et au gré de leurs conversations, les deux amis nous plongent dans les rues et dans l’histoire de la ville qui ne dort jamais. 

 

Pretend it's a city, de Martin Scorsese

Disponible sur Netflix