Numero

216


Commandez-le
Numéro

Le jour où Brad Pitt a tenté de devenir architecte

Architecture

Si l’on connaît Brad Pitt pour sa carrière hollywoodienne prestigieuse (“Seven”, “Fight Club”, “Troie”, “Inglourious Basterds”…), encore récompensée en 2020 par un Oscar du meilleur second rôle pour le film “Once Upon a Time... in Hollywood” de Quentin Tarantino, on connaît beaucoup moins la passion de l'acteur américain pour l’architecture et ses incursions dans ce domaine. Retour sur une tentative de carrière semée d’embûches, démarrée aux côtés du célèbre architecte Frank Gehry.

Brad Pitt dans le quartier en reconstruction de Lower Ninth Ward, à la Nouvelle-Orléans © Make It Right

Fervent admirateur des architectes superstar Frank Gehry et Rem Koolhaas, Brad Pitt a même prénommé sa deuxième fille Siloh Nouvel en hommage à Jean Nouvel, architecte français à la renommée internationale. En 2005,  alors qu’il semble à l’apogée de sa carrière grâce à l’immense succès du film Troie, l’acteur hollywoodien – qui aurait pu se contenter de vivre sa passion en s’offrant les services des plus grands designers – préfère mettre la main à la pâte et se lance dans l’architecture. Pour apprendre les bases du métier (l’acteur a effectué ses études dans une toute autre discipline, le journalisme), il participe à une formation informelle dans les bureaux du célèbre Frank Gehry, à l’origine des bâtiments de la Fondation Louis Vuitton à Paris et du musée Guggenheim à Bilbao. 

 

Les deux hommes, devenus amis, commencent à travailler quelques mois plus tard sur la construction de deux tours majestueuses dans la cité balnéaire de Brighton & Hove, située sur la côte sud de l’Angleterre. Un projet qui sera finalement avorté pour cause de manque de financements. Pas de quoi décourager Brad Pitt qui, dès l’année suivante monte un vaste plan de reconstruction de maisons écologiques sur pilotis pour venir en aide aux victimes l’ouragan Katrina, ayant provoqué des ravages sur la Nouvelle-Orléans à l’été 2005. Baptisé “Make It Right”, le projet est soutenu par des architectes de renoms comme Alejandro Aravena, Thom Mayne et bien sûr, Frank Gehry. Une fois que tous ont envoyé leurs croquis, la construction est prise en charge par la désormais fondation Make It Right, créée en 2007.

Maison construite par l'association Make It Right à la Nouvelle-Orléans © Make It Right

Dès le début du projet, Brad Pitt et les organisateurs de Make It Right se targuent d’utiliser des matériaux durables pour construire des maisons qui consomment 70% d’énergie en moins que les logements conventionnels grâce à des panneaux solaires installés sur le toit. Les maisons colorées, dont l’architecture peu conventionnelle tranche avec le paysage de la Nouvelle-Orléans, réjouissent les habitants du quartier qui, dans un premier temps, soulignent les bonnes intentions de l’acteur et de sa fondation. Leur construction d’une centaine d’habitations dans un quartier populaire de la ville leur vaudra même  d'être récompensés en 2016 par un National Design Award, remis par l'ex-première dame américaine Michelle Obama.

 

Mais en 2018, la fondation Make It Right est assignée en justice pour avoir vendu des maisons défectueuses et mal construites. Les habitants du quartier assistent, impuissants, à la dégradation à grande vitesse de leurs logements, remarquant de nombreux problèmes de structure, de toitures et planchers moisis, de fuites aux plafonds, de défaillances d’électricité, et de matériaux provoquant une mauvaise qualité de l’air. Si Make It Right continue depuis à travailler sur la reconstruction du quartier, leur procès est toujours en cours et devrait mettre un terme aux ambitions d'architecte de l’acteur hollywoodien. Déjà en 2015, ce dernier reconnaissait, dans une interview accordé à un journal local de la Nouvelle-Orléans, qu’il “n’aurait jamais imaginé à quel point le projet serait compliqué”.

Lire aussi

loading loading