Réalisé par Steven Loveridge, le documentaire Matangi/Maya/M.I.A. retrace l’histoire de la chanteuse qui a quitté le Sri Lanka pour Londres en 1986 à l'âge de onze ans, fuyant la guerre civile avec sa mère, son frère et sa sœur. On y découvre le parcours tumultueux de Maya Arulpragasam, alias M.I.A., mais aussi une bande originale que l’artiste met à l’honneur aujourd’hui. Elle révèle aujourd’hui le clip ultra kitsch Reload, réalisé dans la cave de Justine Frischmann, la chanteuse du groupe britannique Elastica en 2004.

 

À l’origine, le titre devait apparaître sur Arular, le premier album de M.I.A. Le clip, quant à lui, joue à fond la carte du second degré : devant un fond rouge orangé, entourée de plusieurs danseuses arborant des créoles démesurées et portant des lunettes de soleil vintage sur le nez, M.I.A. enchaîne les poses de bad girl.