232

Le Cœur accueille la lauréate du festival d'Hyères Vendula Knopová

 

3 choses à savoir sur Vendula Knopová, l’artiste tchèque lauréate du festival d’Hyères toujours aussi brillante et barrée, à l’occasion de son exposition “Źivijó” à l'espace Le Coeur à Paris.

Il lui arrive parfois d’utiliser l’application Tinder mais ce n’est pas là qu’elle a rencontré son Jules. En revanche ses profils favoris, imprimés et détournés en catalogues, font bel et bien partis de la scénographie de son agence matrimoniale fictive “Źivijó” (présentée au sein de l'espace Le Cœur), un terme qui signifie “santé” en tchèque et qui est aussi le titre d’une chanson populaire d’anniversaire.

 

Elle déteste le folklore et le kitsch des mariages de manière générale, et ceux de ses amis de République tchèque en particulier. D’après elle, l’enthousiasme collectif implicitement de rigueur lors de ces festivités est absolument aberrant. Et le pire moment serait celui ou les gens se sentent obligés de transmettre de manière exagérée un divertissement artificiel et exacerbé. “Dans les mariages tchèques, il y a toujours cette personne désignée d’office pour animer la fête. C’est toujours très embarrassant car tout le monde est ivre-mort et personne ne comprend les règles des jeux qu’elle tente de mettre en place.”

 

Le duo de photographes tchèques Jasanský et Polàk et l’américaine Sally Mann figurent parmi ses plus grandes inspirations. “Ce que j’aime le plus dans les photographies de Jasanský et Polàk, c’est cette part de leur humour qui est imperceptible et que je trouve très excitante. Il n’y a qu’avec eux que je ressens de telles choses.

 

Retrouvez notre portrait réalisé à l'occasion de son exposition à Hyères ici.

 

Vendula Knopová, ZIVIJÒ, jusqu’au 19 novembre à la galerie Le Coeur.

83 rue de Turenne, Paris IIIème

www.lecoeur-paris.com

 

 

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York
976

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York

Photographie Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse. Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse.

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures
978

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures

Photographie Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai. Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai.

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas
332

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas

Photographie Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence. Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence.

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris
123

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris

Mode Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars. Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars.

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry
1

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry

Photographie Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne. Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne.