566

Qui est Todd Hido, l’artiste qui signe la dernière campagne Bottega Veneta?

 

Pour sa campagne printemps-été 2017, la maison Bottega Veneta s’est tournée vers le photographe américain Todd Hido. L’occasion pour Numéro de revenir sur l'œuvre et le parcours de ce passionné des États-Unis à la carrière prolifique.

 

 

 

 

 

 

 

L'HOMME DE L'AMERIQUE DES QUARTIERS RÉSIDENTIELS ET DES ROUTES DÉSERTIQUES

 

Pur produit de l’Americana, Todd Hido naît en 1968 à Kent, une ville moyenne à l’ouest de l’Ohio. Au cours d’une enfance confortable et sans histoire, il développe son sens de l’observation au fil de ses virées solitaires en skate, puis plus tard en BMX. À force de déambuler dans les quartiers résidentiels, les routes et chemins désertiques et autres impasses, Hido multiplie les clichés chargés d’émotion qui révèlent une Amérique vue de l’intérieur.  Ce qui était d’abord une passion finit par l’amener jusqu’à Boston puis Oakland où il mène des études brillantes jusqu’à l’obtention d’un MFA au California College of Arts and Crafts en 1996. 

Todd Hido s'intéresse à des maisons désolées dressées dans la nuit au milieu d’étendues désertes. Un mélange d’étrangeté et de mélancolie qui fait sa signature.

 

 

 

 

 

 

 

 

UN PORTRAIT INTIMISTE DES ÉTATS-UNIS

 

Loin d’une Amérique aux couleurs criardes, l’œuvre de Todd Hido témoigne d’une ambition intimiste et sans fard. Déconstruit, le glorieux mythe américain est remplacé par la vision d’un pays vide et désolé, frappé par des touches de lumière révélatrices. Elle n’en est pas pour autant dénouée de tendresse, puisque le photographe expose avant tout les paysages de son enfance, comme des réminiscences intimes, et dévoile l’isolement des villes de banlieue. C’est le propos de sa série House Hunting présentée en 1998 à la Stephen Wirtz Gallery de San Fancisco, qui s'intéresse à des maisons désolées dressées dans la nuit au milieu d’étendues désertes. Un mélange d’étrangeté et de mélancolie qui fait sa signature.

Tout un pan de son œuvre est d’ailleurs incarné par des personnages fragiles et iconiques, comme lorsqu’il immortalise des prostituées dans des chambres d’hôtels.

Portrait anonyme par Todd Hido

 

UNE ESTHÉTIQUE CINÉMATOGRAPHIQUE MYSTÉRIEUSE

 

Difficile de ne pas penser aux road movies, ce genre cinématographique dont le fil conducteur est le périple sur les routes, à la vue des captures de Todd Hido. Une fois adulte, celui-ci a troqué son BMX avec une voiture, pour continuer d’explorer les chemins et garder cette notion de mouvement perpétuel qui donne littéralement vie à son travail. Le photographe se nourrit d’ailleurs de cinéma au quotidien, affirmant que la télévision est toujours allumée chez lui pour qu’il y puise l’inspiration, même à travers d’infimes détails. Il n'hésite d'ailleurs pas à se réclamer de David Lynch et Alfred Hichcock, et présente ses photos comme autant de scénarios possibles aux couleurs et aux lumières vives. Tout un pan de son œuvre est d’ailleurs incarné par des personnages fragiles et iconiques, comme lorsqu’il immortalise des prostituées dans des chambres d’hôtels dans ses séries Between the Two (2008) et Fragmented Narratives (2012).

Séduit par son sens de la délicatesse et de l’intuition, le directeur artistique de Bottega Veneta Tomas Mayer s’est tourné vers lui pour photographier la campagne printemps-été 2017.

Making-of de la campagne Bottega Veneta printemps-été 2017

UNE COLLABORATION ORIGINALE AVEC BOTTEGA VENETA

 

Pas un an ne passe sans qu’Hido n’expose une série. Aujourd’hui, ses clichés ont notamment été intégrés aux collections permanentes du Guggenheim et du Whitney Museum of Arts de New York, s’ajoute à son activité de photographe un rôle de professeur à l’université où il a lui-même étudié, le California College of Arts. Il débute 2017 avec sa toute première collaboration avec une maison, peu après avoir exposé sa série Intimate Distance à la Galerie Particulière à Paris en 2016. Séduit par son sens de la délicatesse et de l’intuition, le directeur artistique de Bottega Veneta Tomas Mayer s’est en effet tourné vers lui pour photographier la campagne printemps-été 2017, dans laquelle figure notamment l’actrice Lauren Hutton. Plus riche que jamais, la carrière de Todd Hido semble donc, à 48 ans, n‘en être qu’à ses prémices.

 

Retrouvez le défilé Bottega Veneta printemps-été 2017 

Par Marion Ottaviani

Mémoires de l’apartheid, l’Afrique du Sud de David Goldblatt
879

Mémoires de l’apartheid, l’Afrique du Sud de David Goldblatt

Photographie Depuis les années 50, le photographe sud-africain David Goldblatt raconte l’histoire complexe de son pays natal, entre portraits d’habitants et témoignage sur l’apartheid. Le Centre Pompidou célèbre son travail dans une rétrospective jusqu’au 13 mai.  Depuis les années 50, le photographe sud-africain David Goldblatt raconte l’histoire complexe de son pays natal, entre portraits d’habitants et témoignage sur l’apartheid. Le Centre Pompidou célèbre son travail dans une rétrospective jusqu’au 13 mai. 

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York
976

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York

Photographie Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse. Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse.

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures
978

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures

Photographie Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai. Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai.

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas
332

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas

Photographie Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence. Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence.

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris
123

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris

Mode Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars. Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars.

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry
1

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry

Photographie Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne. Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne.