666

“Teller on Mapplethorpe”, l'exposition hommage de Juergen Teller à Robert Mapplethorpe

 

À Londres, la Alison Jacques Gallery rend hommage à Robert Mapplethorpe via une exposition curatée par le brillant Juergen Teller. L'occasion de redécouvrir son œuvre photographique sous un nouveau jour.

Par Marion Ottaviani

À l’occasion de ce qui aurait été les soixante-dix ans de Robert Mapplethorpe, la galerie londonienne Alison Jacques a demandé à Juergen Teller d'être le conservateur d'un ultime accrochage du travail du maître. L’occasion de se replonger dans ses vastes archives de clichés sulfureux et provocateurs en noir et blanc, dont la plupart avaient fait des vagues dans les années 70. Représentation dénudée d’hommes et femmes, autoportraits et portraits troublants d’Andy Warhol ou Debbie Harrie, natures mortes sensuelles, instantanés de sa muse de toujours Patti Smith.... Emporté par le sida en 1989, il laisse derrière lui une œuvre dont la portée émotionnelle continue d’inspirer une génération entière.

 

Juergen Teller est d'ailleurs typiquement associé à cette relève, notamment dans sa manière de représenter les femmes. Kate Moss, Marion Cotillard, Björk... Toutes sont passées devant l'objectif de son Contax C2. Difficile d'oublier ses séries devenues cultes dans les pages du magazine The Face, ou même ses campagnes au style racé pour notamment Marc Jacobs et Céline. Dans le cadre de l'exposition, il livre une sublime sélection de clichés intimistes, tantôt charnels, tantôt drôles et toujours saisissants de beauté. 

 

Teller on Mapplethorpe à la Alison Jacques Gallery, du 18 novembre au 7 janvier. www.alisonjacquesgallery.com

Mémoires de l’apartheid, l’Afrique du Sud de David Goldblatt
879

Mémoires de l’apartheid, l’Afrique du Sud de David Goldblatt

Photographie Depuis les années 50, le photographe sud-africain David Goldblatt raconte l’histoire complexe de son pays natal, entre portraits d’habitants et témoignage sur l’apartheid. Le Centre Pompidou célèbre son travail dans une rétrospective jusqu’au 13 mai.  Depuis les années 50, le photographe sud-africain David Goldblatt raconte l’histoire complexe de son pays natal, entre portraits d’habitants et témoignage sur l’apartheid. Le Centre Pompidou célèbre son travail dans une rétrospective jusqu’au 13 mai. 

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York
976

Nobuyoshi Araki s’offre le musée du Sexe de New York

Photographie Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse. Le sexe, la pornographie, la vie, la mort et les fleurs. Ce cocktail insensé a façonné l’œuvre de Nobuyoshi Araki durant sa longue carrière de photographe. Jusqu’au 31 août, l’artiste japonais s’offre le musée du Sexe de New York dans un rétrospective aussi trash que somptueuse.

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures
978

La Barbican Gallery célèbre les contre-cultures

Photographie Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai. Des Teddy Boys londoniens aux prostitués transgenre du Chili, la Barbican Art Gallery de Londres met à l’honneur les contre-cultures, des années 50 à nos jours, dans son exposition Another Kind of Life : Photography on the Margins, du 28 février au 27 mai.

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas
332

Les dessous de la violence sous l’objectif de Susan Meiselas

Photographie Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence. Jusqu’au 20 mai prochain, le musée du Jeu de Paume célèbre la photojournaliste américaine Susan Meiselas dans une grande rétrospective. D’un Nicaragua en ébullition aux sinistres vérités de l’industrie du sexe, la photographe pose son regard sur divers visages de la violence.

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris
123

L’exposition “Margiela, les années Hermès” débarque à Paris

Mode Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars. Après le MoMu d’Anvers en 2017, la rétrospective consacrée aux incroyables années de Martin Margiela chez Hermès investit le musée des Arts décoratifs au mois de mars.

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry
1

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition “Here we are” de Burberry

Photographie Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne. Exposition-hommage, état des lieux photographique, l’exposition “Here we are" curatée par Christopher Bailey, Alasdair McLellan et Lucy Kumara Moore, dresse le portrait de la société britannique moderne.