125

“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier

 

Le photographe culte japonais Nobuyoshi Araki publie un nouveau recueil photographique intimiste aux Éditions Fondation Cartier pour l'art contemporain.

Marion Ottaviani

Toutes images : © Nobuyoshi Araki
Courtesy Taka Ishii Gallery
 
Après son importante rétrospective au musée Guimet achevée en septembre, Araki s'illustre une nouvelle fois à Paris via la sortie d'une nouvelle bible photographique. Fruit du lien solide établi entre le photographe et la Fondation Cartier pour l'art contemporain depuis son exposition Journal Intime de 1985, Hi-Nikki est l'illustration du concept de “faux journal intime” inventé par l'auteur dans les années 80. Celui-ci avait ainsi défini son travail intimiste parfois autobiographique, consistant à capturer le quotidien avec un regard brûlant, parfois voyeuriste et nourri par l'érotisme (on connait notamment ses clichés inspiré par le Kinbaku-bi, art du bondage japonais).
 
À l'occasion de son 30ème anniversaire célébré en 2014, le musée a donc proposé à l'artiste de prendre une photo par jour la poster sur le site internet de la Fondation. Totalement emporté par l'entreprise, Araki a fini par capturer plus de 1250 images durant l'année, résultant en un vaste kaléidoscope de sa vie mêlant instantanés des jours qui passent à Tokyo, natures mortes sensibles et portraits. Un travail titanesque qui s'infiltre au plus près de la vie personnelle du photographe de 75 ans, lequel signe ici un ouvrage indispensable à la compréhension de son œuvre fleuve. 
 
Hi-Nikki (non-diary diary), 696 pages, disponible dès maintenant aux Éditions Fondation Cartier pour l'art contemporain. 
 
Retrouvez notre article sur la collaboration Supreme x Nobuyoshi Araki

Toutes images : © Nobuyoshi Araki

Courtesy Taka Ishii Gallery

 

Après son importante rétrospective au musée Guimet achevée en septembre, Araki s'illustre une nouvelle fois à Paris via la sortie d'une nouvelle bible photographique. Fruit du lien solide établi entre le photographe et la Fondation Cartier pour l'art contemporain depuis son exposition Journal Intime de 1985, Hi-Nikki est l'illustration du concept de “faux journal intime” inventé par l'auteur dans les années 80. Celui-ci avait ainsi défini son travail intimiste parfois autobiographique, consistant à capturer le quotidien avec un regard brûlant, parfois voyeuriste et nourri par l'érotisme (on connait notamment ses clichés inspiré par le Kinbaku-bi, art du bondage japonais).

 

À l'occasion de son 30ème anniversaire célébré en 2014, le musée a donc proposé à l'artiste de prendre une photo par jour la poster sur le site internet de la Fondation. Totalement emporté par l'entreprise, Araki a fini par capturer plus de 1250 images durant l'année, résultant en un vaste kaléidoscope de sa vie mêlant instantanés des jours qui passent à Tokyo, natures mortes sensibles et portraits. Un travail titanesque qui s'infiltre au plus près de la vie personnelle du photographe de 75 ans, lequel signe ici un ouvrage indispensable à la compréhension de son œuvre fleuve. 

 

Hi-Nikki (non-diary diary), 696 pages, disponible dès maintenant aux Éditions Fondation Cartier pour l'art contemporain. 

 

Retrouvez notre article sur la collaboration Supreme x Nobuyoshi Araki

“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
“Hi-Nikki”, le nouvel ouvrage évènement de Nobuyoshi Araki publié par la Fondation Cartier
Génération 2000, la jeunesse new-yorkaise vue par le photographe Ryan McGinley
474

Génération 2000, la jeunesse new-yorkaise vue par le photographe Ryan McGinley

Photographie Il y a 25 ans, Ryan McGinley présentait “The Kids Are Alright” au Whitney Museum of American Art de New York, puissant portrait d'une jeunesse new-yorkaise aussi candide que trash. Aujourd’hui, il revient avec “The Kids Were Alright”, une collection de 1600 clichés tout aussi subversifs pris entre 1998 et 2003. Il y a 25 ans, Ryan McGinley présentait “The Kids Are Alright” au Whitney Museum of American Art de New York, puissant portrait d'une jeunesse new-yorkaise aussi candide que trash. Aujourd’hui, il revient avec “The Kids Were Alright”, une collection de 1600 clichés tout aussi subversifs pris entre 1998 et 2003.

Irving Penn, 70 ans de carrière célébrés au MET de New York
149

Irving Penn, 70 ans de carrière célébrés au MET de New York

Photographie Avec “Irving Penn : Centennial”, le MET offre une rétrospective à la hauteur du travail titanesque et majestueux du légendaire photographe : 200 clichés de l’artiste, des portraits de Lisa Fonssagrives-Penn, muse et épouse, Marlene Dietrich, Pablo Picasso… Avec “Irving Penn : Centennial”, le MET offre une rétrospective à la hauteur du travail titanesque et majestueux du légendaire photographe : 200 clichés de l’artiste, des portraits de Lisa Fonssagrives-Penn, muse et épouse, Marlene Dietrich, Pablo Picasso…

Qui est Malick Sidibé, le grand photographe malien qui a inspiré Gucci ?
450

Qui est Malick Sidibé, le grand photographe malien qui a inspiré Gucci ?

Photographie Le photographe Malick Sidibé fut le chroniqueur des années d’insouciance et de légèreté que connut Bamako en pleine période des sixties. Des dandys exubérants aux jeunes filles endimanchées, il fut le grand témoin d’une jeunesse bamakoise vibrante et insouciante, symbole fort du Mali indépendant. Focus sur ce maître de la photographie, dont la maison Gucci rend hommage à travers une campagne pre-fall 2017 tout droit sortie des folles années soul et disco. Le photographe Malick Sidibé fut le chroniqueur des années d’insouciance et de légèreté que connut Bamako en pleine période des sixties. Des dandys exubérants aux jeunes filles endimanchées, il fut le grand témoin d’une jeunesse bamakoise vibrante et insouciante, symbole fort du Mali indépendant. Focus sur ce maître de la photographie, dont la maison Gucci rend hommage à travers une campagne pre-fall 2017 tout droit sortie des folles années soul et disco.

Les Pola de Maripol réssuscitent l’underground de New York à l’espace Agnès b. Jour
321

Les Pola de Maripol réssuscitent l’underground de New York à l’espace Agnès b. Jour

Photographie Sade, Madonna, Grace Jones ou Jean-Michel Basquiat, les Polaroid des artistes underground pris par Maripol entre 1977 et 1985 s’exposent à la Galerie du Jour d’Agnès b.   Sade, Madonna, Grace Jones ou Jean-Michel Basquiat, les Polaroid des artistes underground pris par Maripol entre 1977 et 1985 s’exposent à la Galerie du Jour d’Agnès b.  

Prince : les clichés inédits de la légende de la pop
594

Prince : les clichés inédits de la légende de la pop

Photographie Avec l’ouvrage “Picturing Prince”, le photographe Steve Parke rend hommage à Prince, génie éclectique disparu le 21 avril 2016, à travers une série de clichés inédits. Avec l’ouvrage “Picturing Prince”, le photographe Steve Parke rend hommage à Prince, génie éclectique disparu le 21 avril 2016, à travers une série de clichés inédits.

Hollywood sans artifices devant l’objectif de Chris Buck
450

Hollywood sans artifices devant l’objectif de Chris Buck

Photographie Depuis 30 ans, le portraitiste américain Chris Buck photographie les plus grandes personnalités américaines sous un angle inédit, celui de la gêne et de l’embarras. De l’attitude gauche de Joaquin Phoenix au malaise du rappeur Nas en passant par la timidité enfantine de Sofia Coppola, Chris Buck pousse ces artistes dans leurs derniers retranchements, dévoilant des clichés d’une sincérité inouïe. Depuis 30 ans, le portraitiste américain Chris Buck photographie les plus grandes personnalités américaines sous un angle inédit, celui de la gêne et de l’embarras. De l’attitude gauche de Joaquin Phoenix au malaise du rappeur Nas en passant par la timidité enfantine de Sofia Coppola, Chris Buck pousse ces artistes dans leurs derniers retranchements, dévoilant des clichés d’une sincérité inouïe.