Jean-François Jonvelle, Frank Horvat, Jerry Schatzberg et Tony Frank sont les quatre photographes mis à l’honneur jusqu'au 28 février dans la galerie Dina Vierny, à Paris. Organisée par Olivier Lorquin, fils de Dina Vierny et directeur de la galerie du même nom, l'exposition révèle des images de célébrités d'une grande qualité esthétique. 

 

Adepte du portrait en noir et blanc, Jean-François Jonvelle, disparu en 2001, débute sa carrière en tant qu’assistant du photographe américain Richard Avedon, avant de collaborer pour des campagnes publicitaires et des magazines de mode comme le Vogue . Son thème de prédilection ? Les femmes, dont il tire le portrait avec délicatesse : Mathilde Seigner, Agnès Jaoui ou Karin Viard ainsi que de nombreux mannequins et anonymes. “Quand je photographie une femme, je veux qu'elle sache qu'elle est la plus belle de la Terre, parce qu'une femme qui se sent belle est vraiment la plus belle femme du monde.” déclarait le photographe.

 

La galerie Dina Vierny présente aussi l'univers éclectique du photographe Frank Horvat. A 27 ans, l’artiste originaire d’Italie est repéré par Edward Steichen, l’un des pionniers de la photographie moderne et directeur du département photo du musée d'Art moderne de New York, qui sélectionne ses photos pour l’exposition The Family of Man en 1955. Il s'essaye aussi à la photographie de mode et immortalise les créateurs Karl Lagerfeld et Jean-Paul Gaultier ou encore les collections du Palais Galliera, à Paris. Frank Horvat expérimente le travail de photo-journaliste à travers ses nombreux voyages, et photographie allègrement ses amis et sa famille avec beaucoup de malice et de tendresse.  

 

Également présenté à la galerie,​ le travail du cinéaste new-yorkais Jerry Schatzberg. Connu notamment pour avoir révélé à l’écran Al Pacino dans Panique à Needle Park (1971), Palme d’Or à Cannes en 1973, sa photographie est à l’image de son cinéma : elle capture les corps en mouvement. Ceux des stars comme le travestissement des Rolling Stones, Aretha Franklin en train de chanter comme des mannequins posant avec espièglerie. Mais c’est Bob Dylan qui représente le modèle le plus emblématique de l’œuvre de Jerry Schatzberg, qui le photographie de 1965 à 1967, au moment où il enregistre ses albums phares Highway 61 Revisited et Blonde on Blonde

 

Enfin, la galerie dévoile les œuvres de Tony Frank, qui a lui aussi photographié les plus grandes célébrités. James Brown, Barbara ou Serge Gainsbourg en font partie. L'artiste français a notamment travaillé avec le magazine mythique “Salut les Copains” à partir de 1964, qui révéla la scène rock prometteuse de l’époque. Cette collaboration lui permettra d’allier son goût pour la musique et pour la photographie. 

 

Exposition “Toutes les photos que j'aime...” jusqu'au 28 février 2018 à la Galerie Dina Vierny, 36 Rue Jacob, Paris VI.