Hommes, femmes, mère et fille, les danseurs du clip Muanapoto sont en transe… Les percussions tribales se mêlent aux chœurs lingalas (langue bantoue parlée en République Démocratique du Congo). Tshegue, c’est d’abord une énergie renversante menée par la bête de scène Faty Sy Savanet, accompagnée de guitares électriques vibrantes et des battements afros de Dakou. Démentiel, l’afro-punk de Tshegue embrase la fosse à chaque concert, notamment au festival Les 3 éléphants, à Laval. Née à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, Faty Sy Savanet y a grandi jusqu’à ses neuf ans. “Shegué”, un surnom, qui en lingala signifie enfant des rues et qui l'a inspiré pour son premier EP : Survivor (2017). 

 

Tshegue jouera le 24 juin au Festival Solidays, à Paris.