27 Juin

Pourquoi l’album éclair de Tierra Whack est aussi le plus frustrant du siècle ?

 

15 titres, 15 clips, 15 minutes… En un seul opus, la jeune prodige Tierra Whack réinvente le concept de l’album studio. À la place, elle propose “Whack World”, court-métrage dans lequel elle introduit un million d’univers. Son imagerie surréaliste se déploie au rythme d’une trap minimaliste et d’un R’n’B sidéral.

Par Alexis Thibault

Enchaînée au mât d’un navire trap insubmersible, Tierra Whack a résisté à l’ouragan Ye de Kanye West et au retour tonitruant du couple Carter (Jay-Z et Beyoncé). Si elle ne boxe a priori pas dans la même catégorie, son projet surpuissant est pourtant l’un des meilleurs de l’année. Un vent de fraîcheur souffle sur la planète hip-hop, et la jeune héroïne de 22 ans est à l’origine de cette bourrasque. Pour son premier album, Whack World, Tierra Whack propose un album-concept constitué de quinze titres d’une minute chacun. Et pour satisfaire les générations qui ne jurent que par l’image, elle accompagne ce premier opus d’un court-métrage sensationnel qui compile quinze clips de soixante secondes, révélant ainsi son univers fantastique.

 

 

Au sein des toiles abstraites de la Walkyrie afro-américaine : un R’n’B éthéré en guise de fond, des lignes de fuite doo-wop excentriques et, au premier plan, un rap qui se mue en trap percutante.

 

 

 

Tierra Whack - “Whack World”

Déjà adoubée par Solange Knowles et la reine aux cinq Grammy Awards Missy Elliott, c’est pourtant par la plus petite des portes que Tierra Whack a fait irruption dans l’industrie musicale. À Philadelphie, sa ville natale du nord-est des États-Unis, elle s’essaye au rap avec nul autre qu’A$AP Rocky lors de battles enflammées. À l’époque, elle n’a pas encore 16 ans et son pseudonyme s’écrit “Dizzle Dizz”. Mais à l’aube des années 2000, ce sont finalement les extravagances d’Outkast et la verve furieuse d’Eminem qui la galvanisent. Partagée entre mille influences, Tierra Whack se forge autant de personnages et distribue des psaumes ciselés sur des sarabandes ultra contemporaines. Telle une gigantesque fresque sonore surréaliste, Whack World rappelle les élucubrations du sale gosse Tyler The Creator, sa nonchalance déroutante et son rap pétaradant. Au sein des toiles abstraites de la Walkyrie afro-américaine : un R’n’B éthéré en guise de fond, des lignes de fuite doo-wop excentriques et, au premier plan, un rap qui se mue en trap percutante. Ainsi, l’ardent Hookers propose un gangsta funk arrosé de vocodeur tandis que l’excentrique Fuck Off parodie l’accent redneck sur une mélodie vidéoludique entêtante. Tout un programme.

 

 

Entre fantaisies bizarroïdes et tableaux dérangeants, l’imagination débordante de Tierra Whack l’a menée à présenter un produit culturel novateur voué à être consommé de façon fulgurante.

Tierra Whack – “Mumbo Jumbo”

C’est avec une partie du visage tuméfiée que Tierra s’exprime, comme fracassée à coups de poing rageurs. Tierra chante en sortant d’une caravane, lunettes de soleil sur les yeux et manteau de fourrure sur les épaules. Tierra pleure son chien entre les tombes d’un cimetière devenu théâtre de marionnettes. Tierra s’amuse dans un cube de papier bulle empli d’étranges machines composées de loupes… Entre fantaisies bizarroïdes et tableaux dérangeants, l’imagination débordante de Tierra Whack l’a menée à présenter un produit culturel novateur voué à être consommé de façon fulgurante. Son “clip-album” réalisé par le studio Gentilhomme – le duo qui a dirigé le clip Blue Wonderful d’Elton John et les vidéos promotionnelles du Cirque du Soleil – a tout d’une friandise. Un enrobage rose vif trompeur qui révèle une acidité explosive. Car la musicienne se joue de notre frustration avec ses titres éclair. Entre délires et songes terrifiants, fantasmes et hallucinations, hip-hop minimaliste et soul aérienne, Tierra Whack nous entraîne dans une course contre la montre à la fois addictive et éreintante. Avec sa farandole de titres multicolores, et son éventail de personnages, elle n’a que soixante secondes pour convaincre.

 

Whack World (UMGRI/Interscope) de Tierra Whack, déja disponible.

NuméroNews