Emma Bergmann a d’abord prêté sa voix cristalline au duo électro-disco, Palmyre, qu’elle formait avec Vincent Perrin avant de se lancer aujourd’hui en solo sous son nom de famille : Bergmann. Dans son premier clip Pay Attention, elle mêle influences pop, R’n’B et électro et se venge d’un garçon qui s’est joué d’elle. Coincée dans un motel en nuisette, elle attend inlassablement son amant qui ne vient pas et qui s’excuse piteusement au téléphone : “I am sorry, I fucked up, I should call you back” [Je suis désolée, j’ai déconné, j’aurais du te rappeler]. Trop tard.

 

Indifférente à sa complainte, la chanteuse qui se déhanche en justaucorps sous des néons rappelant le Sorry de Madonna (où elle répète inlassablement “I don’t wanna hear, I don’t wanna know, please don’t say you’re sorry”), Bergmann n’épargne pas non plus son amant. Les ébats se transforment en crime passionnel, orchestré par la chanteuse et ses pairs. Elle ne tarde d’ailleurs pas à trouver une nouvelle victime qu’elle mène à la baguette. À la fois amoureuse, sensuelle, et sanguinaire, la chanteuse enfile toutes les casquettes dans ce clip saisissant réalisé par le Studio l’Étiquette.