10 Novembre

Pourquoi Cher est-elle plus que jamais une icône à 71 ans ?

 

Nouvelle campagne pour Gap aux côtés du rappeur branché Future, imitation de ses beauty looks et de ses costumes par Kim Kardashian et tee-shirt à son effigie en vente chez Zara, Cher est sur tous les fronts (rows). Mais pourquoi tant d'amour ?

Par Violaine Schütz

T-Shirt “Cher” par Zara

Une icône de mode flamboyante

 

Dans les années 60, quand elle chantait au sein du duo Sonny And Cher, la jeune femme aux courbes de mannequin était épiée par toutes les jeunes filles du pays ; Il n'y avait pas encore de it girls ni de blogs mode, mais chacune de ses apparitions publiques donnait lieu à des hordes de copycats dans les rues et les clubs du monde. Le look le l’Américaine d'origine cherokee et arménienne, c'était des longs cheveux de jais ultra raides, un make-up théâtral (faux cils et eyeshadow nacré) et des tenues folles laissant peu de place à l'imagination. Tout sauf pudique, Cher montrait toujours un peu plus de peau, que ce soit pendant sa période hippie ou disco. De quoi affoler les libidos...

 

 

 

Dans les années 80, alors qu'elle se lance dans ses premières opérations de chirurgie esthétique, elle joue dans une pièce de Robert Altman à Broadway et reçoit un Golden Globe.

 

 

Sex-symbol notoire, elle refusera les avances de deux types pas vilains : Elvis Presley et Marlon Brando dans les seventies. Pas étonnant que des années plus tard une autre brune séductrice d'ascendance arménienne n'ayant pas froid aux yeux (ni aux fesses) décide de la copier de pied en cap. Kim Kardashian a en effet porté plusieurs de ses looks iconiques pour le Harper's Bazaar Arabia en août 2017. Et le mois dernier, elle se déguisait en Cher des seventies dans un ensemble jaune transparent et glitter très Bollywood, recevant même des compliments de la part de son idole. La cote mode de Cher n'a pas faibli au fil des ans. À 71 ans, elle semble plus populaire que jamais : ses meilleures tenues sont toujours postées sur Instagram et Pinterest, Zara vend un tee-shirt à son effigie et Gap l'a choisie comme égérie aux côtés du rappeur Future, deux ans après Marc Jacobs.

 

 

 

Kim Kardashian rend hommage à Sonny et Cher. Instagram

Une slasheuse avant l'heure

 

Si Cher a fait une grande carrière musicale, elle s'est aussi fait remarquer au cinéma, là où peu de chanteuses ont réussi à franchir la barrière hollywoodienne. Dans les années 80, alors qu'elle se lance dans ses premières opérations de chirurgie esthétique, elle joue dans une pièce de Robert Altman à Broadway et reçoit un Golden Globe pour le film Le Mystère Silkwood avec Meryl Streep et Kurt Russell (elle sera même nommée aux Oscars). Émouvante, drôle, charismatique et juste, elle rafle pour son rôle de mère d’un ado souffrant d’une déformation du visage dans Mask (1984) le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes de 1985.

 

 

Quand une internaute doutait que Cher puisse accueillir un inconnu dans sa somptueuse demeure de Malibu de plus 1000 m2, la chanteuse lui répondait en la traitant simplement de “connasse”.

 

 

Deux ans plus tard, elle est à l'affiche de trois films qui sont restés des objets cultes de cette décennie : Les Sorcières d’Eastwick avec Michelle Pfeiffer et Susan Sarandon, Suspect dangereux et Éclair de lune pour lequel elle reçoit un Oscar devant Meryl Streep et Glenn Close. La chanteuse qui affiche dans les années 80 et 90 une allure rock est aussi épatante dans Les Deux Sirènes (1990), elle y incarne la mère de Winona Ryder et Christina Ricci. Cher poursuit sa carrière de comédienne, elle sera à l'affiche de Mamma Mia ! avec son ancienne rivale Meryl Streep. L'occasion de constater que, malgré le Botox, elle peut toujours exprimer une large palette de sentiments...

 

 

 

Cher et Future égéries de Gap

Une grande prêtresse de l'esthétique bling

 

Des années avant que Rihanna n'arrive sur un tapis rouge en robe transparente et étincelante, Cher l'avait tenté. Et elle a changé encore plus souvent de style que Lady Gaga et Björk réunies. Il faut dire que la diva est l’antithèse de l'esthétique normcore. Grande amatrice de chirurgie esthétique, de fourrure, de perruques, de paillettes et de plumes, elle s'est produite à Las Vegas début 2017, la ville de tous les excès et a joué dans Burlesque (2010) un rôle d'entertaineuse de cabaret qui lui allait comme un gant (de velours à sequins).

 

Mais Cher n'éblouit pas seulement physiquement. Sa verve se manifeste aussi à l'écrit. Pendant les élections US, son Twitter devint une véritable tribune. Pro Hillary Clinton, elle n'hésite pas à s'en prendre à Trump. En septembre, elle s'insurgeait contre la volonté de ce dernier de mettre les sans papiers (les “dreamers”) à la porte. Elle écrivait : “Celles et ceux qui le peuvent doivent héberger un 'dreamer' et le protéger. Je suis prête à le faire et d'autres dans l'industrie du divertissement feront pareil. Sanctuaire!!”. Quand une internaute doutait que Cher puisse accueillir un inconnu dans sa somptueuse demeure de Malibu de plus 1000 m2 (la démesure, toujours), la chanteuse lui répondait en la traitant simplement de “connasse”. En 2018 un spectacle musical reviendra sur la vie et la carrière de Cher à Broadway : le lieu parfait pour rendre hommage à sa personnalité haute en couleurs scintillantes.

 

 

 

Cher - Believe

NuméroNews