13 Novembre

La magie d'Hermès sous la coupole du Grand Palais

 

Jusqu'au 3 décembre, la maison Hermès rend hommage à Leïla Menchari, la magicienne qui de 1978 à 2013 a donné vie aux vitrines des boutiques Hermès.

Par Léa Zetlaoui

  • © Alexandre Guirkinger
    1/6
  • PRINTEMPS 2011 Sculpture de Christian Renonciat
    2/6
  • © Alexandre Guirkinger
    3/6
  • AUTOMNE 2009
    4/6
  • © Alexandre Guirkinger
    5/6
  • Leïla Menchari photographiée par Carole Bellaïche 2010
    6/6
1/6
  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

  • Quand on évoque la maison Hermès, il y a souvent les sacs, les carrés, les parfums, l’univers équestre et puis il y a les vitrines. Éblouissantes, féériques, romanesques, les vitrines Hermès ont toujours raconté une histoire, dévoilé un pan de la mythologie du prestigieux sellier. Et de 1978 à 2013, elles étaient le fruit de l'imagination d'une seule personne. Originaire de Tunis, Leïla Menchari est celle qui a élevé la décoration au rang d'art et pendant le mois de novembre, Hermès choisit de lui rendre hommage au Grand Palais. 

     

    À travers huit mini-saynètes, on replonge dans les univers enchantés de Leïla Menchari, on se laisse aller à la rêverie et on admire avec quelle virtuosité elle rassemblait dans un mini-espace : mode, accessoires, artisanat, art, mythologie et conte. “J’ai toujours voulu que ce soit authentique, sincère. Il m’est arrivé d’être surréaliste, j’adore ça, mais toujours avec des choses vraies, des choses que les gens pouvaient reconnaître. Il fallait à la fois que cela soit inattendu, insolite, surprenant, et que cela parle aux passants”, raconte Leïla Menchari

     

    « Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari »

    Exposition du 8 novembre au 3 décembre 2017
    Grand Palais – Galerie Sud  - Entrée libre

    Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes le vendredi et le samedi jusqu’à 22 heures.

     

     

    « Leïla Menchari, la Reine Mage »  en coédition avec Actes Sud,

    Texte Michèle Gazier - 432 pages - 147 illustrations - Ouvrage relié. 

NuméroNews