14 Mars

Alexander Wang détourne encore le jogging Adidas

 

Pour cette troisième collaboration, le designer américain franchit une nouvelle étape et débarasse définivitement le jogging Adidas de sa dimension sportswear.

Par Léa Zetlaoui

1/9
  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

  •  Jamais à court d'idées et réputé pour ses after-party ultra-festives, Alexander Wang introduisait le concept de #wangfest dans les rues de New York lors de son défilé printemps-été 2018. Un bus itinirant transportait Bella Hadid, Kendall Jenner, Kaia Gerber et autres consœurs mannequins dans différents points de la ville pour faire profiter tous les aficionados du label, avant d'atterir dans une petite impasse de Brooklyn devant la presse et les acheteurs. La mode dans la rue au sens littéral. Et parmi les 33 silhouettes composant la collection, Alexander Wang y a distillé les 6 nouvelles pièces de sa nouvelle collaboration avec Adidas. 

     

    Jusqu'à présent Alexander Wang s'était uniquement contenté de réinterpréter la panoplie Adidas — jogging, gilet ou hoodie, tee-shirt, basket — en changeant les couleurs et le sens du logo. Il franchit aujourd’hui une nouvelle étape. Utilisant les pièces Adidas comme matière de réflexion, il leur appose ses propres obsessions stylistiques : une paire de manches supplémentaires qui se nouent à la taille d'un sweatshirt (comme on le retrouve régulièrement chez son label T), une jupe longue fendue qui rappelle la pièce en jean de la collection printemps-été 2016, un pantalon japonisant en référence à la collection automne-hiver 2008, une brassière à la coupe triangle du défilé printemps-été 2017, un short à la double taille superposée hommage au printemps-été 2010 et un pantalon biker sur lequel les trois lignes Adidas rappellent les motifs des collections printemps-été 2012 et 2013.

     

    Plus aboutie et plus subtile, cette nouvelle collection d'Alexander Wang pour Adidas rappelle que dans la folie athleisure qui sévit depuis plusieurs saisons, certaines collaborations fonctionnent parfaitement.

NuméroNews