10 Février

Les bars à cocktails parisiens à ne pas manquer

 

Dans la foule des bars à cocktails pullulant en capitale, les derniers passages obligés sacrent les mélanges rares aux meilleurs décors du soir.

Par Alexis Chenu

  • Bonhomie 

     

    Derrière les grandes baies vitrées du 22 rue d’Enghien, Bonhomie a des airs d’auberge moderne. Un lieu imaginé par Timothée Prangé, à l’origine d’institutions du cocktail Lulu White et Little Red Door, et conçu autour d’un comptoir central interminable. Avant la dinette sur tables d’hôtes, passage obligé par la carte du bar, celle imaginée par deux cadors en la matière, Remy Savage et Ben Styler, tendance méditerranée dans le style, six créations au menu changeant au rythme des saisons et mixant alcools, jus fermentés, infusions de plantes, herbes aromatiques... Parmi elles, un cocktail à la vodka, gentiane et mastic, une résine trouvant ses origines sur l’île de Chios en Grèce sentant bon l’odeur de pin, alternative plus intense à l’épice citronnée de Sumac, accordée au Chivas, au Cynar – un jus d’artichaut – et au Mezcal. Un esprit du sud à retrouver en cuisine, le chef espagnol Nicolau Pla Gomez jouant parfaitement bien sa partition de tapas. 

     

    22, rue d’Enghien, 10ème. Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 2h et du samedi au dimanche de 10h30 à 2h. 09 83 93 86 31.

     

     

     

La Commune 

 

Avec comme voisins Triplettes et son Zèbre de Belleville, le nouveau bar ouvert par Sullivan Doh et Romain Le Mouëllic ravive encore davantage ce coin de Paris populaire mais longtemps déserté. Passée la terrasse-patio, ses canapés et tables bistrot chinées, le bar de la Commune fait entrer dans une autre galaxie, son décor brut de brut, son comptoir marbré et sa table d’hôtes au fond ouvrant aux meilleurs dégustations. Principe de la carte : redonner ses lettres de noblesse au Punch, cocktail ancestral, revu et corrigé par La Commune à travers ses ingrédients de base (fruits, épices, agrumes, sucre…), les meilleurs rhums du monde ou twistés au Cognac, au Calvados et même à l’absinthe, la maison défendant – comme au Syndicat, première adresse du groupe – les spiritueux français. Cocktails à partager au menu et pépites sur glace via la Réserve Liste réservée aux experts. 

 

80, boulevard de Belleville, 20ème. Ouvert du mardi au samedi de 18h à 2h. 06 66 63 57 60.

Golden Promise 

 

Au sous-sol de la Maison du Saké, on peut désormais boire… les meilleurs whiskys du monde. Associé à la Maison du Whisky, le fondateur Youlin Ly, également à la tête du restaurant Sola, dévoile après quelques marches un comptoir de toute beauté où goûter à une série de cocktails tendance japonisante sur les bords, servis autour de grignotages lights, tempura de maïs à picorer et sticks de radis à la sauce sésame. Pour faire comme les pros, demander à entrer dans la salle des trésors. Verrouillage débloqué, s’ouvre une bibliothèque de près de 1000 bouteilles venues d’Ecosse, du Japon, d’Irlande ou d’Inde, les meilleures – sans doute le Whisky Karuizawa – se dégustant pur pour quelques centaines d’euros. Réservé aux meilleurs clients, un salon privé conserve les plus beaux flacons débouchés. 

 

11, rue Tiquetonne, 2ème. Ouvert du mardi au samedi de 19h à 2h. 09 67 61 97 03.

 

À VOIR AUSSI : Marlène Dietrich, Tilda Swinton, Françoise Sagan… Des cocktails de légendes​

 

LA SÉLECTION DE LA RÉDACTION : Cinq restaurants et bars à découvrir à la rentrée