156

Premier défilé haute couture de Fendi par Karl Lagerfeld à Paris

 

Numéro revient sur le premier défilé haute couture automne-hiver 2015/2016 de Fendi à Paris et sa collection "Silver Moon" présentée par Karl Lagerfeld au théâtre des Champs-Élysées.

Depuis plusieurs jours, les rédactrices roulent les yeux au ciel et s’exclament, au comble de l’excitation : “Mais qu’est-ce que la haute fourrure ?” À cette question, le défilé apporte une réponse qui comble les espérances les plus folles : combinant le savoir-faire exceptionnel des ateliers Fendi et l'immense talent de Karl Lagerfeld en matière de traitement des fourrures, et celui des ateliers de haute couture parisienne Lemarié et Hurel, Fendi propose à son assistance médusée une collection de fourrures d’exception rehaussées de broderies et de plumes

À l’entrée du théâtre des Champs-Élysées, avant le premier défilé de haute fourrure de Fendi, un important dispositif de sécurité est déployé. On attend des milliers de protestataires anti-fourrure, qui ont constitué un groupe d’énervés sur Facebook. Plus de peur que de mal : la police maîtrise sans difficulté les deux ou trois individus venus manifester dans de petites voitures couvertes de slogans. 

 

Au sein du théâtre, parmi les convives, la famille Arnault au grand complet captive les regards des invités assis en contrebas, dans les fauteuils d’orchestre. La collection intitulée “Silver Moon” propose des silhouettes alliant des fourrures rythmées d’effets graphiques à des cuissardes de cuir argent ou mordoré. Un vestiaire d’un luxe inouï où les matières somptueuses se superposent, où la moindre minijupe est rehaussée de plumes. Spectaculaires, dramatiques et tout à fait à leur place dans le théâtre où ils défilent, les manteaux longs de forme cocon ou cape mêlent l’astrakan, le vison et les broderies raffinées, ou présentent le poil d’un seul animal, teinté d’un reflet métallique argenté – procédé unique développé par Fendi. D’autres encore sont constitués d'éblouissants tissages de bandes de fourrure découpées, ou présentent des motifs noir et blanc presque dignes de l’op’ art. Un tableau de Giorgio De Chirico en toile de fond, le Prélude à l’après-midi d’un faune en guise de bande-son, affichent l’ambition assumée de tutoyer l’histoire des arts, si proches en Italie des traditions artisanales de prestige. Ici on vise l’excellence et l’exception. Pari réussi. 

 

Par Delphine Roche 

Les bijoux ésotériques de Samuel François
123

Les bijoux ésotériques de Samuel François

Bijoux Samuel François, rédacteur en chef mode de Numéro, lançait le 1er juillet une collection de bijoux à mi-chemin entre les vanités et les talismans ésotériques. Samuel François, rédacteur en chef mode de Numéro, lançait le 1er juillet une collection de bijoux à mi-chemin entre les vanités et les talismans ésotériques.

Le défilé Alexis Mabille haute couture automne-hiver 2018-2019
888

Le défilé Alexis Mabille haute couture automne-hiver 2018-2019

Fashion Week De la robe transparente en dentelle noire ou blanche à la robe en satin couleur perle, de la robe de plage à rayures à la robe à plumes en passant par la robe à volants en mousseline… La collection Alexis Mabille haute couture automne-hiver 2018-2019 sublime la silhouette féminine à coup d'étoffes somptueuses et de couleurs pastels. De la robe transparente en dentelle noire ou blanche à la robe en satin couleur perle, de la robe de plage à rayures à la robe à plumes en passant par la robe à volants en mousseline… La collection Alexis Mabille haute couture automne-hiver 2018-2019 sublime la silhouette féminine à coup d'étoffes somptueuses et de couleurs pastels.

Le défilé Chanel haute couture automne-hiver 2018-2019
123

Le défilé Chanel haute couture automne-hiver 2018-2019

Fashion Week Pour Karl Lagerfeld, la haute couture sera toujours française. Voilà le message qu'il transmet dans son dernier défilé haute couture automne-hiver 2018-2019. Dans un décor reprenant les quais de Seine de Saint-Germain-des-Prés, l'immense couturier présente des silhouettes à l'élégance racée : beaucoup de jupes et de robes fendues, de sublimes broderies Lesage, des silhouettes plus fémines que jamais, du gris, du noir et du blanc principalement... on assiste à un florilège d'attitudes parisiennes qui montrent que des années 40 à aujourd'hui l'élégance à la française n'a pas pris une ride.  Pour Karl Lagerfeld, la haute couture sera toujours française. Voilà le message qu'il transmet dans son dernier défilé haute couture automne-hiver 2018-2019. Dans un décor reprenant les quais de Seine de Saint-Germain-des-Prés, l'immense couturier présente des silhouettes à l'élégance racée : beaucoup de jupes et de robes fendues, de sublimes broderies Lesage, des silhouettes plus fémines que jamais, du gris, du noir et du blanc principalement... on assiste à un florilège d'attitudes parisiennes qui montrent que des années 40 à aujourd'hui l'élégance à la française n'a pas pris une ride.