23 Mai

Présenté à Cannes, un documentaire révèle la face cachée de Whitney Houston

 

Avec “Whitney”, son documentaire sur Whitney Houston présenté au Festival de Cannes, Kevin MacDonald lève le voile sur la personnalité mystérieuse de la célèbre chanteuse et actrice disparue en 2012.

Par La rédaction

A peine prononcé, le nom de Whitney Houston fait naître une image, celle d’une chanteuse au succès planétaire. Une diva à la voix puissante dont le titre I Will Always Love You (single le plus vendu par une chanteuse de tous les temps) demeure l’ambassadeur le plus populaire. Whitney Houston, c’est 200 millions d’albums écoulés et le record du plus grand nombre de titres classés numéros 1 consécutivement. Mais derrière l’icône, se cache avant tout une femme au destin tragique, deshumanisée par les scandales qui ont émaillé sa carrière, relatés à outrance dans les tabloïds.

 

Sobrement intitulée Whitney, le documentaire que le réalisateur Kevin MacDonald a présenté hors compétition à Cannes s’attache à comprendre la personnalité mystérieuse de la chanteuse morte noyée dans sa baignoire en 2012. Sans tabous, Whitney retrace la carrière de l’artiste à la lumière de ses performances live, d’images inédites et d’interviews de ses proches.

 

Au départ, Kevin MacDonald n’est pas un grand fan de la chanteuse. Mais il se laisse convaincre par Nicole David, l’ancien agent de Whitney Houston qu’il rencontre en 2016 au festival Sundance. Galvanisé par l’investigation nécessaire à la réalisation de ce documentaire, Kevin MacDonald a finalement collaboré avec la famille et les amis de Whitney Houston pour livrer le portrait le plus fidèle possible. Le tout, en gardant la mainmise sur le montage final, organisé autour d’une révélation choc. Car à peine deux semaines avant la fin du montage, le réalisateur découvre un lourd secret, un souvenir douloureux que Whitney Houston a dissimulé tout au long de sa vie.

"Whitney" official USA Documentary Teaser Trailer 2018

Dans son interview organisée sur le tard avec Kevin MacDonald, Mary Jones, la tante de Whitney Houston (qui est aussi son assistante de longue date) révèle que la chanteuse a été abusée par sa cousine Dee Dee Warwick lorsqu’elle était enfant. Une déclaration troublante corroborée par le témoignage de Gary Garland, le frère de Whitney Houston qui a également subi des attouchements.

 

Cette révélation offre une nouvelle lecture de la personnalité de la chanteuse et explique, en partie, la tournure tragique qu’a prit le destin de la chanteuse, marqué par une addiction aux drogues que n’a pas amélioré son mariage avec le chanteur Bobby Brown. Diffusé à la fin du film, cette interview de Mary Jones explique, selon Kevin MacDonald, la raison pour laquelle “il y avait dans son histoire quelque chose de plus profond que ce qu’on lisait dans ses yeux, quelque chose à propos d’elle qui expliquait ce mal être qui l’a toujours animée.

 

Dans le sillage du documentaire sur Amy Winehouse de Asif Kapadia, présenté à Cannes en 2015, Whitney ne dissimule pas les aspects sombres de la vie de la chanteuse. Et Kevin MacDonald de conclure : “J’ai toujours pensé que le juge d'un bon film sur un artiste est la réponse à cette question : ‘ Appréciez-vous plus leur art après avoir regardé mon film ?’ Si la réponse est oui, alors c’est que j'ai réussi.” Et sans nul doute, la réponse sera oui.

 

NuméroNews