12 Septembre

L'homme et la mer

 

La tendance côté parfums masculins ? Des senteurs iodées et des effluves frais signés Dior, Guerlain, Kenzo, Issey Miyake et L'Artisan Parfumeur.

Par La rédaction Beauté

1/6
  • Réinterprétation de la variation parfum de la fragrance, cette nouvelle version propose de bifurquer vers des tonalités plus fraîches tout en gardant la puissance qui fait la signature incroyable de la composition initiale. La partition originale faite de cédrat et de bergamote s'enrichit ici d'hédione et d'absolu de lavande . Elle fait ensuite la place à un cœur de vétiver et aux notes chaudes d'élémi des Philippines, de labdanum, de cannelle et de badiane. “Eau Sauvage Parfum”, eau de p

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    arfum, DIOR. 106 euros, 100 ml. 

  • La version “sport” de l'eau de toilette fait le pari d'une attaque d'amande dynamisée par des épices fraîches et des notes aquatiques. Ces dernières s'enveloppent d(un cœur d'essence de néroli laissant place à un tonique trio coumarine, vétiver et patchouli. “L'Homme Idéal Sport”, eau de toilette, GUERLAIN. 97 euros, 100 ml. 

  • Ajoutant des notes intenses et contrastées au santal et aux tonalités marines de l'eau de toilette, cette version eau de parfum tire la fragrance vers plus de fraîcheur grâce à un accord cardamome-menthe tonifié par du vétiver et du cèdre. Un fond légèrement vanillé illumine cette création.  “Kenzo Homme”, eau de parfum, KENZO. 85 euros, 100 ml. 

  • Nouvelle expression de l'Eau D'Issey pour Homme, cette fragrance est l'interprétation par la maison du tumulte des vagues façonnant un bois flotté. Cette dynamique s'éprouve au travers de la cohabitation d'un accord salé – bergamote et pamplemousse – et d'un complexe boisé fusant – cashmeran en overdose. “L'Eau Majeure D'Issey”, eau de toilette, ISSEY MIYAKE. 85 euros, 100 ml. 

  • Ultime carte postale olfactive de la marque, cet opus campe le décor synesthésique des côtes insoumises armoricaines. Ce paysage se construit autour d'un accord marin sur lequel vient se greffer un absolu d'algues fraîches et un accord ambre gris. L'essence de néroli vient apporter de la lumière à la composition tandis qu'une touche verte s'immisce au travers d'un absolu de cyprès et d'essence de feuilles de cèdre. “Un Air de Bretagne”, eau de parfum, L'ARTISAN PARFUMEUR. 130 euros, 100 ml.

     

     

NuméroNews