13 Mars

Qui est Vanessa Beecroft, l’artiste adulée par Kanye West et la mode ?

 

Défilés Yeezy, collection capsule Valentino et collaboration Louis Vuitton, l’artiste contemporaine Vanessa Beecroft décline ses performances subversives pour les plus grands noms de la mode depuis 1990.

Par La rédaction

  • Vanessa Beecroft, “VB55”.

Avant d’assister Kanye West sur son court-métrage Runaway, puis sur les scénographies de ses défilés Yeezy, l’artiste féministe Vanessa Beecroft était déjà bien établie dans le milieu de l’art conceptuel américain. Cela fait vingt ans que l’activiste questionne le corps nu féminin et le statut de la femme entre objet de désir et de répulsion, à travers des performances rassemblant des dizaines de femmes. Le schéma est souvent similaire d’une installation à l’autre, les protagonistes sont quasi ou entièrement nues et remplissent de leur corps le vide de l’espace dans lequel elles se trouvent. Elles ont comme consigne de ne pas bouger sauf pour s’allonger ou s’asseoir, de garder leur naturel tout en ignorant le public en face d’elles qui les espionne. Dans une interview pour le Guardian, l’artiste conceptuelle précise : “Cette situation de passivité est très facile pour elles, elles sont déjà bien entraînées à se comporter comme cela tout au long de leur vie.” Près de 53 performances chacune intitulées VB01 ,VB02, VB03… renvoient à ce statut corps-objet que la société peut aussi bien consommer avidement que rejeter férocement. 

 

 

Cette situation de passivité est très facile pour elles, elles sont déjà bien entraînées à se comporter comme cela tout au long de leur vie.

Vanessa Beecroft – Kanye West/Yeezy, Season 3.

Il faut attendre 2008 pour que l’artiste collabore avec Kanye West, une collaboration à l’origine des scénographies des défilés Yeezy – la marque du célèbre musicien – les plus spectaculaires. Entre casting ultra fort et mise en scène grandiose, les cinquante mannequins constituent ces fresques vivantes qui mêlent art, musique et mode. À la clé, la polémique parfois… à l’image du défilé Yeazy Season 4, qui prenait place au parc Franklin D. Roosevelt Four Freedoms où de nombreux mannequins se sont évanouis après plus de deux heures de performance sous un soleil de plomb. Cette amitié fructueuse a néanmoins pris fin cette année puisque le défilé Yeezy Season 5  n’a pas été orchestré par Vanessa Beecroft. Une rupture qui faisait suite aux propos polémiques de l’artiste d’origine italienne sur sa proximité avec le rappeur : “J'ai une double personnalité, je suis à la fois Vanessa Beecroft, femme blanche et européenne, mais je suis également Kanye, un homme noir américain. J’ai même procédé à un test ADN pour être sûre que je n’étais pas vraiment noire. Le test s’est avéré négatif, mais je ne le crois pas, je retenterai l'experience bientôt.

 

 

J’ai une double personnalité, je suis à la fois Vanessa Beecroft, femme blanche et européenne, mais je suis également Kanye, un homme noir américain. J’ai même procédé à un test ADN.

Vanessa Beecroft – Sisley, collection printemps-été 2017.

Mais Vanessa Beecroft n’a pas attendu Kanye West pour mêler mode et art dans ses performances. Elle nourrit depuis plusieurs années une véritable passion pour ce milieu et pour de nombreux créateurs dont elle n’hésite pas à faire porter certaines pièces à ses performeuses. Prada, Tom Ford, Helmut Lang ou encore Dolce & Gabbana sont autant de grands noms associés à ses créations. Un moyen pour l’artiste de souligner avec soin et détail le corps de la femme qu’elle expose. Et inversement, de nombreuses maisons et labels de couture ont fait appel à ses services pour mettre en scène leur collection. De Valentino à Tod’s, l’artiste décline ses tableaux vivants selon les réflexions et les styles de ces grandes maisons. Dernière collaboration en date, le label Sisley a fait appel à elle pour illustrer sa campagne printemps-été 2017 et le thème de sa collection “De l’ordre au chaos, de l’unité à la division”. 

 

 

Prada, Tom Ford, Helmut Lang ou encore Dolce & Gabbana sont autant de grands noms associés à ses créations. 

Crédits : Kaldor Public Art Projects 12 – Vanessa Beecroft “VB40”, “2”, “4” et “5”. Août 1999 – Musée d’Art contemporain de Sydney.

NuméroNews